En avril 2016, Facebook instaurait des règles pour les contenus partenaires. Pour résumer, les contenus publiés sur Facebook issus d’un contrat entre deux partis, comme un média et une marque, doivent appliquer la politique et charte de Facebook. Soit la mention de la marque à travers sa page comme l’exemple de branded content ci-dessous entre Lady Gaga et Intel :

ancienne version du branded content sur Facebook avec Lady Gaga et Intel

Ancienne charte de Branded Content sur Facebook – Avril 2016.

Cependant ces « règles » de branded content et cette charte n’étaient qu’accessibles qu’aux pages et profils vérifiés sur la plateformes (le badge bleu présent à côté du nom/marque). Aujourd’hui Facebook étend celles-ci à l’ensemble des pages présentes sur Facebook avec une légère mise à jour dans la forme : l’ajout de la mention « Paid » qui sera sûrement traduit dans les différentes langues.

la charte de branded content mise à jour par Facebook en mars 2017

La nouvelle charte de Branded Content.

Si la plateforme ouvre le branded content aux pages, il faudra cependant faire la demande manuellement via ce lien. Facebook se réservant le droit d’accepter ou non après deux jours de vérification.
On imagine bien que les publishers seront plus enclins à se voir accorder cette fonctionnalité ainsi que les influenceurs avec une plus petite communauté.

Est-ce une bonne chose ?!

Pour les utilisateurs de Facebook oui. Car quand on sait que les digital natives distinguent peu les contenus sponsorisés des informations naturelles, c’est faire le jeu positif de la transparence.

Pour autant, on peut comprendre les réticences d’une marque à afficher publiquement sur Facebook son contrat avec tel ou tel éditeur… Mais jouer la transparence, c’est également augmenter la visibilité de la marque sur Facebook avec la mention et la redirection sur la page. Ce qui peut augmenter son trafic sur sa page Facebook. C’est également profiter de « l’aura » de l’influenceur en s’affichant publiquement à ses côtés. Pourquoi s’en priver. En France, le branded content et la publicité en générale souffrent d’une mauvaise image, mais cela est directement lié à la qualité des contenus. Non à ses supports de publication.

Source : Facebook Media.