Vous avez deux boutons Messenger ? Merci Facebook.

1

Facebook a faim. Très faim. Facebook veut aussi freiner autant que possible l’expansion de Snapchat. Réseau social qu’il na pas eu l’opportunité de racheter il y a quelques années.

Dans sa folle guerre des Stories, le plus grand réseau social du monde a fait une erreur de débutant et pas vraiment user friendly. En début de semaine, Facebook a lancé les Facebook Stories. Un contenu éphémère, similaire à celui qu’on retrouve sur Snapchat, Instagram, et depuis peu Messenger. L’idée derrière cela est d’offrir cette fonctionnalité au plus d’utilisateurs possible dans son écosystème, pour qu’il y en ait le moins possible sur Snapchat. De plus, à terme, il faudra s’attendre à ce que Facebook vienne glisser çà et là des filtres sponsorisés, ainsi que des publicités verticales comme on peut déjà en retrouver sur Instagram.

En voulant détruire pour grandir, le réseau social a oublié une chose importante : les autres pays n’ont pas encore la même interface qu’aux États-Unis. Une grossière erreur, qu’on n’avait pas l’habitude de retrouver chez Facebook. Mardi matin, les utilisateurs se sont retrouvés avec des Facebook Stories en haut de leur fil d’actualité, mais surtout deux boutons Messenger. Un en haut à droite ainsi qu’un autre en bas. Quel interêt ? Aucun.

facebook difference interface messenger

Aux États-Unis et dans quelques autres marchés importants pour Facebook on retrouve en bas un bouton entièrement dédié à la vidéo. Notre retard est tel que ce bouton a été présenté en 2014, et lancé en 2015. Et nous sommes en mars 2017.

Malheureusement, ce n’est pas la seule erreur. Lorsque vous partagez une Story sur votre fil d’actualité, l’interface de la photo est modifiée. Le texte, le profil qui partage la photo et d’autres informations sont insérés directement sur le contenu avec un texte blanc et un contour noir. Ce design est déjà intégré pour les clichés partagés sur desktop et mobile pour les utilisateurs anglophones de l’application, mais pas chez nous.

facebook difference interface messenger

Sur mobile la différence jure rapidement entre les photos issues de la nouvelle fonctionnalité de Facebook et celles partagées de façon classiques.

Si Mark Zuckerberg est un génie compulsif qui sait déployer ses fonctionnalités et mieux connecter le monde, ses équipes ont oublié quelques points des plus importants. On peut tout de même applaudir l’ajout des récentes fonctionnalités de façon simultanée pour tous les utilisateurs du monde et non pas d’abord 3/6/12 mois pour les États-Unis. Mais mis là comme ça … on sent d’abord la volonté de nuire à Snapchat plutôt que de servir ses utilisateurs.

A propos de l'auteur

Co-fondateur de Siècle Digital, j'occupe mes journées à écrire et imaginer ce que sera l'univers numérique de demain.

Send this to a friend