Le rêve d’une production de sang artificiel en très grande quantité pourrait très bien devenir réalité. En tout cas, on s’en rapproche grâce à la découverte d’une équipe de chercheurs.

Composée de chercheurs de l’Université de Bristol ainsi que du NHS Blood (équivalent de l’Établissement Français du Sang en France), l’équipe a été en mesure de créer des globules rouges avec une productivité plus importante que les précédentes méthodes.

Leur technique repose sur la création de globules rouges prématurés et rendus 'immortels’ de façon à ce qu’ils puissent les cultiver autant qu’ils en ont besoin. Par cela, ils rendent la production de masse possible.

Le plus grand défi de cette technique sera donc d’arriver à appliquer cette technique à un contexte ‘industriel’. On est encore loin d’une production à grande échelle puisque les chercheurs n’ont créé que quelques litres de sang. C’est loin d’être suffisant pour alimenter ne serait-ce qu’un hôpital, mais l’idée fait son chemin. D’ailleurs, dès cette année, le National Health Service (NHS) au Royaume-Uni va tester pour la première fois du sang artificiel (mais pas celui produit avec cette technique).

Grâce à cette avancée, peut-être que dans le futur le don du sang deviendra une pratique qui appartient au passé, au bénéfice des receveurs. Les transfusions sanguines ne deviendront alors plus une question de vie ou de mort, surtout pour les personnes avec un groupe rare. Le besoin est encore plus important dans les régions du monde où l'approvisionnement en sang et/ou sa collecte peut être dangereux.

Source.