Tant qu’il y aura des hamburgers il y aura des boulots étudiants. Ou l’inverse ? Ou les deux ? Quoi qu’il en soit la demande ne désemplit pas et en 2016 les ventes de hamburgers ont atteint 75.5 milliards de dollars en 2016 !

Pour éviter les brûlures, Miso Robotics, basée à Pasadena, a inventé un “assistant de cuisine robotique” nommé Flippy. D’après le co-fondateur David Zito, son entreprise veut utiliser l’automatisation et l’intelligence artificielle pour réduire les risques dans la restauration tout en améliorant la qualité et la sécurité alimentaire sans nécessiter un changement majeure de la cuisine.

Tout un programme donc. Pour cela Miso a pu bénéfécier d’un partenariat avec CaliBurger, une enseigne de restauration rapide qui s’est engagée à utiliser Flippy dans 50 de ses restaurants au moins pendant 2 ans.

Heureusement pour les étudiants, Flippy ne fait que cuire les steaks et les poser sur les pains. Il prévient ensuite les cuisiniers pour quand mettre la garniture. Avec le progrès grandissant, le patron de Miso Robotics a tout de même affirmé que cela pourrait avoir une incidence sur les 2,3 millions de cuisiniers employés et souvent sous-payés aux USA. Entrerions-nous de plein pied dans la phase où l’intelligence artificielle remplacera la classe moyenne “ouvrière” comme l’a prédis Laurent Alexandre ?

Source.