À l’occasion de la Journée internationale des femmes 4 membres du CMIT (Club des directeurs Marketing et communication de l’IT) un club comptant un CA et un Bureau 100% paritaire partagent avec nous leur point de vue sur la diversité dans l’IT

La diversité de genre fait l’objet d’une véritable prise de conscience dans les politiques des entreprises IT. De plus en plus de femmes peuvent s’y épanouir, au marketing ou dans des fonctions commerciales, mais aussi au sein des autres directions métiers.
On constate que le digital agit comme un véritable vecteur d’émancipation, permettant aux femmes d’appréhender le travail différemment avec plus de flexibilité, ou de s’inscrire dans des parcours entrepreneuriaux de Start-up. De nombreuses initiatives, telles que la Journée de la Femme Digitale, ou encore Paris Pionnières, ont pour objectif de promouvoir les opportunités d’entreprenariat et d’intraprenariat pour les femmes. Autre exemple, In Silico Veritas, (une Start-up franco-américaine, fondée par Aurélie Jean, docteur en mécanique numérique) qui met en avant les enjeux et les bienfaits sociétaux de la diversité de genre dans l’IT et en particulier dans le domaine du « code » en faisant tomber les préjugés sur des métiers encore très masculins.
Bien sûr la parité n’est pas encore atteinte et il continue d’exister des différences entre femmes et hommes dans le secteur de l’IT comme ailleurs, des différences en particulier salariales, de représentativité au sein des CoDir, des ComEx ou encore dans les fonctions plus techniques.
Pourtant l’enjeu aujourd’hui n’est-il pas plus large !? Il concerne notamment la prise en compte de la diversité dans son ensemble…

Yvanie Trouilleux, Marketing Manager Mitel France et Membre du CMIT – @YTrouilleux

Même si la parité est encore loin, on peut effectivement constater que le monde de l’IT se féminise. Le nombre de femmes créant des startup tech est en augmentation comme le nombre de femmes en fonction dans les plus grandes sociétés technologiques. Il reste encore un effort à faire en matière de formation où les filières technologiques sont très masculines et casser les derniers stéréotypes. On ne peut que saluer des initiatives telles que « JamaisSansElles » qui veille à promouvoir la mixité et dont les membres masculins refusent de participer à des débats et des manifestations publiques si des femmes n’y sont pas associées. Ou le Plan sectoriel mixité dans les métiers du numérique, mis en place en janvier dernier par le gouvernement, qui veut sensibiliser les entreprises et les représentants locaux du numérique à l’intérêt de promouvoir la mixité et l’égalité. La prise de conscience a eu lieu. Encourageons aussi nos filles à embrasser les filières du numérique et nos garçons à normaliser la mixité !

Sandrine Duriaud-Leysens, Marketing Manager Europe du Sud et UK, Global Cloud Xchange et Administratrice du CMIT – @SandrineLeysens

Autant de femmes que d’hommes dans l’IT : un graâl ? une chimère ? Peut être… dans les entreprises IT que j’ai pu fréquenter sur les 15 dernières années, j’ai toujours connu des tours de table nettement plus masculins que féminins. Si des initiatives ont commencé à voir le jour il y a déjà quelques temps pour promouvoir les femmes dans ce secteur : girlzinweb, Etincelles, les Bouygt’elles, Quelques Femmes du Numérique … il n’en est pas moins vrai qu’il reste encore beaucoup à faire…. Et que cela prendra un temps certain avant qu’on trouve une réelle mixité de genre dans nos univers IT.
En tant que femme, mère d’une adolescente et Directrice Marketing et Communication d’une ESN fondée par un juif, un musulman et un catholique, je veux croire que ce n’est pas une utopie et que les choses changeront grâce à :
1/ un engagement fort du top management et une conviction des bénéfices qu’amène la diversité
2/ un travail d’éducation et de sensibilisation des jeunes filles afin qu’elles s’intéressent en plus grand nombre aux métiers du numérique et aux formations qui y conduisent
3/ un changement de posture des femmes afin qu’elles soient plus nombreuses à oser briguer des postes de management à l’image de ce que peut inspirer Sheryl Sandberg (COO de Facebook) dans son livre « Lean In ».
Chaque jour, modestement, je m’emploie à faire que ce sujet n’en soit plus un.

Rosalie Lacombe-Ribault, Directrice Marketing et Communication chez Talan et Membre du CMIT – @rosalielacombe

Nous avons la chance d’évoluer sur un marché technologique en mouvement permanent. Le secteur du numérique, tout aussi passionnant qu’il puisse être, ne déclenche pas cependant l’enthousiasme des femmes. Est-ce par méconnaissance ? par peur d’un environnement jugé trop masculin ? par influence inconsciente des stéréotypes dès le plus jeune âge ? J’encourage toutes celles et tous ceux que la curiosité nourrit au quotidien, que la routine effraie (nous passons combien de temps au travail ?), que la modernisation des modes de travail et l’innovation challengent, à s’intéresser au numérique et à toutes ses filières. Tous les acteurs du marché, hommes ou femmes, ont un rôle à jouer en aidant les candidat(e)s à « décoder » le secteur. Le groupe Capgemini, avec son programme [email protected] créé en 2012, a lancé de nombreuses initiatives pour faire évoluer sa culture d’entreprise et participer à l’attractivité du secteur. Cela passe par des formations (« L’art du Pitching», « leadership au féminin », « savoir oser »), du mentoring croisé, et la création ou la participation à des événements tels que le forum de la mixité ou la journée de la femme digitale par exemple. Capgemini a pris récemment d’autres engagements concernant les recrutements en devenant partenaire de la Grande Ecole du Numérique, en intervenant avec un réseau de bénévoles dans les collèges et lycées dans le cadre du Programme « Déployons nos Elles », en initiant les jeunes de 8 à 14 ans par un atelier « Cap sur le Code », et en créant des promotions à l’aide du dispositif de POEI (Préparation Opérationnelle à l’emploi Individuelle), incluant des mesures favorables à la mixité.
Les résultats de ces actions ne sont malheureusement pas à effet immédiat ! La récurrence et la régularité en feront un succès.

Annabelle Ducellier, Directeur marketing communication de Sogeti France et de Capgemini Outsourcing France et Membre du CMIT – @aducellier

A propos de l'auteur

Le CMIT est le Club des Directeurs marketing & communication de l’IT. Fondé en 2003, il réunit une centaine d’adhérents autour de préoccupations plutôt B2B dans l’industrie de l’IT au sens large.

Send this to a friend