Vous vous souvenez peut-être des cours d’économie au lycée ou à l’université pour ceux ayant suivi ce cursus. D’aussi loin que je me rappelle, les professeurs insistaient sur le fait que les technologies étaient créatrices d’emploi et non l’inverse. Un principe théorique simple qui allait à l’encontre de la démagogie de certains. Pourtant, nous venons aujourd’hui à nuancer ce postulat auprès de la classe moyenne avec le dernier ouvrage d’Andrew McAfee : The Second Machine Age.

Ce célèbre chercheur du MIT, spécialisé dans les progrès technologiques et leurs impacts, montre l’effet des avancées technologiques sur l’emploi et notamment sur la classe moyenne.

Une baisse des emplois de la classe moyenne

En étudiant l’évolution de la courbe des emplois aux États-Unis entre 1979 et 2012, on remarque la baisse progressive de la classe moyenne. La courbe se lisse au fil du temps et réduisant ainsi les emplois issus de la classe moyenne américaine.


Mais ce phénomène n’est pas un cas propre aux États-Unis puisque celui-ci s’étend à l’Union Européenne avec l’exemple de 16 pays dont la France. Dans ce contexte là aussi, l’évolution des emplois selon la classe suit la tendance américaine.

Prenons l’exemple avec la France de 1993 à 2010. Durant cette période, les emplois de la classe moyenne ont diminué de plus de 8% tandis que les classes pauvres et aisées ont augmenté.
 Ce phénomène de la disparition progressive de la classe moyenne se décline sur l’ensemble de ces pays : Irlande, Belgique, Espagne, Royaume-Uni, Italie, etc.

Comment l’expliquer ?

Il faut se rappeler que la classe moyenne est aussi appelée « ouvrière » du fait de ses emplois dans l’industrie manufacturière. La Chine et les délocalisations en général ont largement été montrées du doigt pour être destructeurs d’emplois dans les pays occidentaux. Cependant, la valeur de l’industrie manufacturière américaine, de 1955 à 2015, n’a cessé de croître en valeur. Tandis que les emplois liés ont décliné :

Comment expliquer ce paradoxe ? Par l’automatisation du travail, des tâches quotidiennes, répétitives et sans valeur ajoutée intellectuelle :

The adoption of computers substitutes for… workers performing routine tasks – such as bookkeeping, clerical work, and repetitive production and monitoring activities – which are readily computerized because they follow precise, well-defined procedures. – A. McAfee & Dorn (2013)

Les recherches sur la désindustrialisation des pays occidentaux, la délocalisation, l’immigration peu qualifiée n’ont pas suffit à expliquer l’ensemble du phénomène de la disparition de la classe moyenne. Pour l’auteur, seul le progrès technologique peut justifier de manière empirique la suppression progressive de la classe moyenne dans les pays occidentaux.

Nous pouvons nous poser la question de savoir si les progrès technologiques et notamment les avancées en matière d’intelligence artificielle vont occuper des tâches de plus en plus complexes, et donc supprimer les emplois de la classe moyenne « supérieure » et ainsi de suite…

Laissons la conclusion à l’auteur du livre :

If current trends continue, the people will rise up before the machines do. – Andrew McAfee

Source : Future of Life Institute