Avec son projet Watson Clinical Review Imaging, IBM installe sa célèbre intelligence artificielle Watson dans le domaine de la médecine . Cette dernière croisera les données et remplira les dossiers de santé de patients. À partir de ces croisements elle pourra identifier les patients susceptibles d’avoir besoin de soins intensifs.

L’intelligence artificielle sera d’abord utilisée pour diagnostiquer les patients ayant une sténose aortique, c’est-à-dire un rétrécissement aortique. Watson croisera l’imagerie cardiaque avec les dossiers médicaux pour repérer les patients nécessitant un suivi plus poussé. L’objectif étant à terme de repérer les autres maladies cardiaques comme la thrombose veineuse, les troubles de la valve aortique ou la cardiomyopathie, puis d’établir des traitements pour des listes de patients à surveiller qu’elle aura au préalable effectué. IBM a déjà effectué des tests dans une étude pilote mais a refusé de donner des chiffres sur le nombres de patients qui ont été signalés pour un suivi, se contentant juste de dire que Watson à fait une grande différence.

Ce n’est pas une première initiative entre Watson et le monde de la médecine, l’IA est déjà l’auteur de la découverte de 5 nouveaux gènes liés à la SLA , plus connue sous le nom de la maladie de Charcot et contribue à l’élaboration de médicaments.

IBM rendra cette technologie disponible d’ici un an aux États-Unis. D’après Anne Le Grand, une responsable d’IBM, Watson améliorera la qualité et la cohérence des diagnostiques. Cela permettra d’épauler les soignants qui peuvent passer à côté de certains éléments ou tout simplement ne pas les avoir vu. Car en définitive l’erreur est humaine. De plus, cette technologie peut être étendue à d’autres afflictions comme le cancer du sein, les maladies pulmonaires ou cérébrales.

Source.

A propos de l'auteur

Big Mac et langue française, furax en charentaises. Dans mes petits chaussons quand il s' agit de contradiction.

Send this to a friend