Tribunes

Comment choisir un hébergement pour sa boutique en ligne.

Qu’on soit un e-commerçant accompli ou en devenir, les performances d’un site de vente en ligne dépendent de plusieurs facteurs qu’on pourrait regrouper en 3 grandes familles :

  1. le référencement ;
  2. l’expérience utilisateur ;
  3. le marketing.

En général, du respect d’un de ces facteurs découlera le succès du suivant.
On entend par référencement la science consistant à optimiser un site internet de façon à respecter au maximum les recommandations de Google (on ne va parler que de Google dans la mesure où ce moteur de recherche représente près de 90% du trafic web mondial (source), bien que des challengers prometteurs comme Qwant soient de plus en plus présents)
L’expérience utilisateur (appelée aussi UX pour User Xperience) va de son côté représenter l’optimisation de l’interface du site web visant à faciliter la navigation d’un visiteur lambda sur votre site. L’objectif final est évidemment de lui permettre de trouver le plus rapidement possible ce qu’il cherche.
Enfin, le facteur « marketing » regroupe toutes les actions consistants à orienter et à séduire l’internaute (publicité, politique tarifaire, etc.) afin qu’il achète sur votre site.
Dans cet article, on va traiter d’un critère impactant aussi bien le référencement que l’expérience utilisateur, le terreau même de votre site, je veux bien évidemment parler du choix de l’hébergement de votre site e-commerce.
Vous avez probablement parcouru les différentes offres d’hébergement disponibles chez la plupart des hébergeurs leaders comme OVH, 1&1, Amen…
Cependant, avez-vous saisi les différences entre les offres d’hébergement mutualisé, dédié et VPS ?
Savez-vous au moins ce que vous risquez en choisissant d’installer votre site PrestaShop ou Magento sur un serveur mutualisé ? Et sur un serveur dédié ?

On va vulgariser un peu ces termes de façon à ce que chacun puisse comprendre les avantages et les inconvénients d’un type d’offre par rapport à l’autre. Mais surtout, à la fin de ce sujet, vous devriez être en mesure de savoir si votre hébergement actuel est réellement adapté à l’activité que vous souhaitez développer avec votre solution e-commerce.

Qu’est-ce qu’un serveur mutualisé ?

On ne va pas tourner autour du pot, il s’agit de l’offre la moins cher ! Ces offres foisonnent sur internet et peuvent aller d’un à quelques dizaines d’euros par mois. Mais attention, bien souvent vous en aurez pour votre argent.
Mais alors, où est l’arnaque « le loup » ?
– on ne va pas risquer de s’attirer les foudres des spécialistes des offres d’hébergement mutualisé-
Une arnaque ai-je écrit ? Non ce n’en est pas une du tout, il faut simplement savoir où vous mettez les pieds.
Le principe d’une offre d’hébergement mutualisé est de partager un même serveur entre plusieurs centaines de sites, parfois même entre plusieurs milliers. Cela se fait bien évidemment au détriment des performances et souvent de la sécurité.
Héberger son site web sur un serveur mutualisé, c’est un peu comme monter à vingt sur un scooter… vous allez mettre plus de temps à arriver à destination que si vous étiez tout seul sur votre bolide en position aérodynamique !
Bien qu’un serveur mutualisé puisse tout à fait convenir pour héberger le site vitrine de votre entreprise il sera bien souvent sous-dimensionné pour accueillir comme il se doit les fonctionnalités avancées d’une boutique en ligne de type PrestaShop (c’est un exemple, on aurait aussi pu prendre l’exemple de WooCommerce).
Ce type d’hébergement est donc envisageable pour tester votre boutique en ligne à moindre coût, mais pas vraiment pour faire tourner un site e-commerce ayant un minimum de trafic, dans les meilleures conditions, et cela même si l’offre commerciale qu’on vous vend vous affirme le contraire !
Si vous payez actuellement un hébergement mutualisé chez votre hébergeur, je vous suggère d’installer cette extension gratuite pour Chrome et de regarder à combien vous êtes sur le scooter
Une fois l’extension installée, ouvrez votre site et lancez la en cliquant sur la petite icône qui est apparue sur votre navigateur. Cherchez la section « Hosting information » puis « Number of domains hosted ».
Dans l’exemple ci-dessous, on voit que le site testé est installé sur un serveur hébergeant également 109.796 autres sites (109 796 + votre nom de domaine = 109 797 noms de domaine au total sur le serveur).
Ainsi, vous vous doutez bien que votre site risque de subir autant de perturbations qu’il y a de sites utilisant la même machine pour les propulser. Pas terrible pour une activité professionnelle en ligne.
Bah oui, un e-commerce, c’est bien une activité professionnelle censée dégager du chiffre d’affaires !
Bref, vous avez compris l’idée n’est-ce pas ?

hosting information hébergement

Qu’est-ce qu’un serveur dédié ?

À l’opposé des serveurs mutualisés, on trouve les serveurs dédiés. Alors là, on ne joue plus dans la même cour, qu’il s’agisse des performances attendues ou du coût mensuel.
Soyons clairs, ce genre d’offre est bien plus onéreuse que la précédente, de quelques dizaines à plusieurs centaines d’euros par mois. Autant dire qu’il faut savoir ce que vous faites si vous choisissez d’opter pour un serveur dédié.
Le principal avantage de ce genre de serveur réside bien évidemment dans le fait d’avoir des ressources entièrement dédiées à votre seul et unique site. Le prix de votre serveur variera alors en fonction des caractéristiques de la machine choisie.
C’est exactement pareil quand vous achetez un ordinateur de bureau, son prix varie en fonction de la taille du disque dur, de la mémoire disponible et des performances globales.
Le choix d’un serveur dédié doit donc se faire de façon réfléchie.
Contrairement à un serveur mutualisé où vous n’avez qu’à transférer les fichiers de votre site pour qu’il fonctionne, dans le cas d’un serveur dédié il vous faudra installer et paramétrer le système d’exploitation et tous les éléments qui permettront à votre serveur de fonctionner et à votre site de s’afficher en toute sécurité (système de monitoring, systèmes de sécurités, serveur FTP, serveur de base de données, modules divers).
Donc à moins que vous n’ayez occupé le poste d’administrateur système dans une vie antérieure, il vous faudra faire appel à un prestataire externe pour prendre en charge toutes ces tâches et réaliser les nombreuses mises à jour mensuelles nécessaires à la sécurisation d’un tel système.
Le coût de ces interventions absolument indispensables viendra alors s’ajouter au coût du serveur.
Pour vous donner un ordre d’idée, ce genre de mise en place et de maintien des services peut facilement coûter plus de 2000€ par an (ce coût dépendra bien évidemment de tout ce qu’on vient d’évoquer).

Qu’est-ce qu’un VPS (serveur privé virtuel) ?

Le dernier type de serveur dont on va parler n’est autre qu’un compromis entre les deux solutions vues plus haut : le VPS (Virtual Private Server).
Pour faire simple, il s’agit d’un serveur dédié, partitionné entre plusieurs sites, chaque site ayant un nombre de ressources allouées bien défini.
En d’autres termes, vous partagez votre machine avec d’autres sites, mais les autres sites ne peuvent pas venir empiéter sur les ressources qui vous sont allouées (contrairement au serveur mutualisé ou là, c’est carrément « la jungle » en termes de partage).
Il vous faudra cependant un minimum de notions techniques si vous souhaitez exploiter ce genre de serveur au maximum de ses possibilités, tout en ayant des ressources limitées à votre contrat d’abonnement
Mais alors quel hébergement choisir pour mon site e-commerce PrestaShop, Magento, Woo-commerce ?
C’est super simple, tout dépend de :

  • vos connaissances techniques ;
  • votre budget ;
  • la qualité de navigation que vous souhaitez offrir à vos visiteurs ;
  • les objectifs de votre entreprise.

La solution idéale est alors d’opter pour une offre d’hébergement correctement dimensionnée par rapport à votre activité. Par « correctement dimensionné », il faut comprendre « optimisé » et « sur mesure ».
Par exemple, votre objectif sera de trouver une offre d’hébergement PrestaShop adaptée à votre entreprise si vous êtes un utilisateur du CMS open-source PrestaShop (voir le site officiel).
Si vous êtes un utilisateur de Magento, il faudra faire de même pour ce système de gestion de contenu (CMS).
Idem pour les autres systèmes e-commerces.
En faisant votre recherche, gardez également en tête qu’une bonne offre d’hébergement doit être construite sur une infrastructure performante, intelligente et adaptée.
Celle-ci comprendra notamment au moins une sauvegarde externalisée automatique quotidienne de votre site, un monitoring en temps réel ou mieux, une infogérance complète incluse (mise à jour de votre serveur, alertes diverses) et la possibilité d’installer une adresse IP dédiée à votre nom de domaine.

Cette tribune vous est proposée par :
Johan Letrouit, fondateur de Digiactif, agence web située à Rouen spécialisée en e-commerce et référencement.

Send this to a friend