Comme beaucoup d’entreprises qui se sont développées et diversifiées rapidement, Facebook est encore essentiellement connue pour sa plateforme sociale éponyme. Cependant cela serait mal connaître le groupe qu’est aujourd’hui Facebook Inc. Nous avons, à plusieurs reprises, évoqué les différents produits, services et technologies que développe l’entreprise. Mais cela passe par l’internalisation d’un centre de recherche afin de concevoir ses nouveaux produits, services et technologies.

On peut tout d’abord penser à la réalité augmentée et virtuelle. Son travail sur l’intelligence artificielle, ses produits et fonctionnalités (Instagram, le développement des vidéos…) ou encore sa mission de groupe qui est de « connecter le monde » à travers la création d’un drone-wifi ou ses avancées technologiques sur mobile.

Voici donc un tour des différents domaines de recherche sur lesquels travaille la société depuis plusieurs années :

# Machine learning

L’application du machine learning est le domaine de recherche le plus important pour Facebook. En effet celui concerne son algorithme qui évalue et positionne les publications, les publicités et les résultats de recherche au sein de chaque timeline. Plus les applications sont pertinentes pour l’utilisateur, plus ce dernier restera longtemps sur Facebook, aura des interactions avec les autres utilisateurs ainsi que les posts sponsorisés…

Si ce domaine de recherche est essentiel à Facebook, il ne peut pas correctement fonctionner sans les autres domaines qui ont, pour la plupart, des résultats scientifiques. Concrètement les applications du machine learning ont permis d’améliorer fortement la traduction des publications (qui dans l’ensemble sont très pertinentes, ce n’était pas le cas il y a six ans…), ou encore la création des photos/vidéo en 360.

# Computer vision

« Understanding the visual world around us » c’est la mission que c’est donné ce département de recherche. L’objectif est d’extraire des informations à partir des images et des vidéos présentes sur le réseau social afin d’améliorer l’expérience visuelle des internautes.

Dans la pratique, nous avions rédigé, il y a quelque temps, un article sur l’intelligence artificielle développée par Facebook qui permettait de décrire et d’interpréter les images partagées.

# Connectivity

C’est la mission de Facebook : « connecter le monde ». Un projet ambitieux et de première abord altruiste. Mais pour achever cette mission, il fallait se doter d’un département qui puisse aller au bout de ses idées.

With about two-thirds of the world’s population not yet online, we want to connect the unconnected. To achieve this, we know we have to break some barriers and create a new set of technologies in the process.” – Yael Maguire, Director of Hardware and Engineering Connectivity Lab

C’est seulement qu’en juillet dernier que ce service sort de l’ombre avec en guest Mark Zuckerberg lui-même. Le projet dévoilé au grand jour ? Un drone autonome capable de fournir un accès Internet via Wi-Fi :

# Data science

Leur métier est de récolter des informations sur les interactions sociales des utilisateurs de Facebook afin de mieux comprendre comment ils interagissent et donc comment fonctionne notre environnement sur le Web.

L’avantage de Facebook, c’est de pouvoir faire des recherches quantitatives à grande échelle avec son nombre d’utilisateurs actifs mensuel dépassant les 1,5 milliards (uniquement sur Facebook). Nous avons déjà pu entrevoir des résultats de ce service avec plusieurs articles rédigés sur Siècle Digital. Comme comprendre les comportements et attitudes derrière un Like.

# Economics & computation

Avec ce domaine de recherche, Facebook entre dans le champs d’action économique. La mission des chercheurs consiste à émettre des théories et des applications économiques. Qui seront elles-même dans les mécaniques du système d’enchère des annonces de Facebook Ads, le recrutement, les processus de logistique et bien d’autres usages.

Une des dernières publication de ce service portait sur le marché du logement et les interactions sociales des individus. Autant dire que ça peut aller loin.

# Facebook AI research

L’intelligence artificielle, c’est le gros angle d’attaque de Facebook Inc. depuis l’année dernière. Mark Zuckerberg en a fait même son challenge personnel sur l’année 2016, avec le développement de son AI connecté à son domicile : Jarvis.

En ce qui concerne les chercheurs, leur mission consiste en ce qui pourrait être résumé par Yan Le Cun, directeur du centre de recherche sur l’intelligence artificielle :

Over the next few years, artificial intelligence systems are going to be an extension of our brains. The same way, cars are an extension of your legs. They’re not going to replace us, they’re going to amplify everything we…

# Human computer interaction & UX

Comprendre les interactions sociales et l’expérience utilisateur des internautes sont à la charge du service Human computer interaction & UX. Les sujets sont vastes : analyser la gestuelle sur des nouvelles interfaces ou encore comprendre l’impact de l’usage du mobile sur la maternité dans les pays en développement…

Une des récentes publication concerne le « Paradox of weak ties » dans une étude menée dans 55 pays (on connaît la force de frappe de Facebook). Le sujet ? La recherche d’emploi auprès des ses amis proches (strong ties) et des connaissances (weak ties). Très intéressant à lire !

# Natural language processing & Speech

C’est le versant de Google Translate côté Facebook. Leurs sujets de recherche portent sur la compréhension du langage naturel entre les Hommes et les ordinateurs. Tout comme Google Traduction, leurs freins sont les 6 000 langues parlées dans le monde avec les nuances et les argots propres à chaque dialecte.

# Security & Privacy

En somme, c’est le service qui a un double des clés de toutes les données que l’on transmet à Facebook sans plus ou moins s’en rendre compte. Ces derniers temps, le réseau social a fait de gros progrès en matière de pédagogie. À travers ses encarts et pop in, Facebook explique de plus en plus sa politique envers les données et protéger les siennes. In fine, la plateforme recueille quand même l’ensemble des données de ses utilisateurs pour nourrir ses recherches comme nous avons pu le voir.

# Systems & Networking

On a eu l’occasion de partager les photographies impressionnantes du data center de Facebook en Suède. Les chercheurs de ce département sont là pour améliorer l’ensemble de l’infrastructure du réseau de Facebook.

# Virtual reality

Créer une expérience virtuelle, c’est la section badass de Facebook Research. La réalité virtuelle et augmentée sont les projets que se fixe Facebook pour les dix prochaines années (aux côtés de l’AI et la Connectivité). Cela a commencé par le rachat d’Oculus VR en mars 2014 pour un montant estimé à 2 milliards de dollars (espèces et actions Facebook confondues).

Récemment, lors d’un séminaire public, Facebook dévoilait ses avancées en matière de réalité virtuelle / augmentée et ses exploitations possibles :

Facebook mène des recherches dans des domaines aussi variées que complémentaires avec des résultats nécessitant des ressources conséquentes, mais l’entreprise peut se permettre grâce à ses revenus.

Ces investissements en recherche et développement expliquent sûrement son déploiement rapide et efficace au sein de nos usages et besoins de ses différentes plateformes sociales.

Source : Facebook research.

A propos de l'auteur

Co-fondateur et éditeur de Siècle Digital - Plusieurs expériences dans le digital planning, le trafic management et le social media. J'étudie et je me documente beaucoup sur les notions d'influence et de psychologie sociale et cognitive.

5 commentaires

  1. Pingback: GVK Biosciences

  2. Pingback: www.cpns2016.com Info Pendaftaran CPNS 2018 di sscn.bkn.go.id

  3. Pingback: bandar bola

  4. Pingback: poker uang asli

  5. Pingback: Aws Colarts Diyala

Laissez un commentaire

Send this to a friend