Les tendances du webdesign sont comme les modes vestimentaires : elles vont et viennent, se transforment, disparaissent pour mieux revenir quelques années plus tard. Mais elles ont un impact encore plus fort, car ces grandes lignes dessinent le web tel que les développeurs et designers l’imaginent, et surtout tel que des centaines de millions d’utilisateurs le pratiquent au jour le jour. Voici donc les grandes tendances du webdesign en 2017 que vous devrez adopter pour votre propre site web !

Un site web tout en verticalité

La verticalité est une constante du webdesign depuis plusieurs années, et les internautes ont pris l’habitude de faire glisser leur doigt sur la molette de leur souris (ou de jouer avec la barre de scrolling) pour naviguer le long d’un contenu disposé par étages. C’est d’ailleurs sur ce principe que fonctionne l’effet Parallaxe – tellement à la mode qu’il finit par être partout.

Désormais, les colonnes viennent renforcer cette verticalité tout en lui conférant un ordre plus strict. Oui : les bonnes vieilles colonnes (quand on vous dit que le design du site web ne cesse de réactiver des idées anciennes). Pour autant, pas question d’en revenir à la page web grillagée d’antan, qui ressemblait surtout à un tableau Word mal ficelé. Les colonnes actuelles (ou l’écran splitté, autre façon de ranger sa page en colonnes) dessinent autant de cases dans lesquelles contenus et boutons sont disposés en toute harmonie. On a parfois l’impression de regarder la page d’accueil du Monde.fr, mais la lisibilité en est fortement accrue. Finalement, l’ordre, ce n’est pas si mal !

Les applications du Material Design

Dans un passé (qui semble très) lointain, le visuel des applications digitales était imaginé par le biais de ce qu’on appelle le « skeuomorphisme ». Celui-ci consistait à représenter une application en reproduisant les formes de l’objet réel dont elle emprunte la fonction. Cette tendance, initiée par Apple sur sa gamme iPhone, se matérialisait de la façon suivante : une application « appareil photo » reproduisait le visuel d’un appareil photo, une application « météo » affichait un soleil ou un nuage, etc. L’utilisateur se sentait ainsi en terrain connu – il trouvait là une continuité entre les outils traditionnels et leurs équivalents numériques.

Avec le temps, la tendance a balayé la continuité utilitaire pour lui préférer une forme de minimalisme. C’était l’époque de Microsoft 8 avec ses icônes simplistes, aux couleurs uniformes et aux représentations épurées (une enveloppe blanche pour l’application « courrier »). Le Flat Design a d’abord plu aux tenants de la génération Y, nés avec un ordinateur devant les yeux (mais sans smartphone dans la main), avant de les lasser. Google a donc décidé d’y apporter un peu de volume, en proposant des applications avec de la perspective, des formes géométriques et des couleurs vives.

Dans le monde numérique selon Google, le vert pomme et le fuchsia dessinent des interfaces dynamiques et enthousiasmantes, plus intuitives – donc plus « user friendly ». C’est l’essence même du Material Design : simplifier la prise en main de l’utilisateur avec un web design adaptable à tous les supports (tactiles ou non) et à tous les écrans. L’agence Ydyle s’inspire par exemple du Material Design pour proposer un graphisme à la fois épuré et géométrique qui tend à valoriser la création de sites web plus ergonomiques et plus lisibles.

Dessins animés

Et si le maître-mot du webdesign, en 2017, n’était autre que « animation » ? Prenons l’effet Parallaxe, évoqué plus haut : l’illusion d’optique produite par le défilement moins rapide de l’arrière-plan du site, au moment du scrolling, est aussi simple qu’engageante – car elle plaît aux utilisateurs, et elle continuera de le faire tout au long de cette année. À condition de s’en servir à bon escient, 1) en ne proposant pas du Parallaxe à toutes les sauces sur chaque page, et 2) en mettant cet effet au service exclusif de l’expérience utilisateur. Récemment, le site Creativebloq.com donnait quelques conseils fort utiles aux développeurs et webdesigners, n’hésitez pas à y jeter un œil.

L’autre tendance de la catégorie « animation », vous vous en doutez, c’est le GIF. Plus efficace qu’un coup d’État dans une République bananière, le GIF a pris le pouvoir sur le web en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. À tel point qu’à l’instar des Pokémon, « ils sont partout ». S’il est bon de les placer sur vos pages de site web, il faudra néanmoins le faire avec parcimonie et pertinence : en guise de visuels pour vos articles de blog qui s’y prêtent, dans des fenêtres promotionnelles, ou pour accompagner la présentation d’un service ou d’un produit.

La priorité donnée au contenu

Finalement, qu’est-ce qu’un design sinon un ensemble d’éléments visuels destinés à servir d’écrin à autre chose ? On apprécie le design d’une belle voiture, mais si son moteur est celui d’une vieille Renault 5, l’objectif n’est pas atteint – pire, cela crée de la frustration. Aussi innovant et esthétiquement séduisant soit-il, un site web a d’abord pour mission de proposer à l’internaute un contenu ; et tous les efforts du webdesign doivent donc viser à améliorer la façon dont l’utilisateur peut accéder à ce contenu.

Content marketing is king ! Cet axiome doit aussi se faire sentir sur votre site web – et si cette tendance n’est pas neuve, elle n’est pas prête non plus de disparaître. C’est pourquoi le webdesign millésime 2017 va continuer de travailler à proposer des interfaces claires et ergonomiques, dont le but sera de mettre en valeur la qualité du contenu – plutôt que d’essayer de compenser la pauvreté de celui-ci. La conception graphique et technique des pages va de plus en plus se dédier au confort de lecture, à la fluidité de la navigation et à la simplicité d’accès aux informations les plus importantes, tout en offrant un brin de divertissement – et sans nier le plaisir esthétique.

Optez pour un site web en accord avec son temps

Ces tendances du webdesign pour 2017 dessinent une trajectoire identique : améliorer l’expérience utilisateur pour qu’il ait envie de rester sur le site, puis de revenir, puis d’acheter et/ou de s’engager. Le graphisme des pages web vise à optimiser le confort de lecture et l’accès aux données, tandis qu’une esthétique séduisante contribue à donner une image forte de la marque. Par la même occasion, certaines de ces tendances – comme le Material Design – permettent de réduire le temps d’affichage des pages, un critère de plus en plus important pour se positionner dans les premières pages des résultats de Google.

Pour les professionnels, chaque nouvelle tendance se mue en un nouvel enjeu : se mettre à la page rapidement et créer/refondre son site web en prenant en compte aussi bien les avancées techniques, les modes graphiques et les besoins afférents en référencement naturel – l’expérience utilisateur étant elle-même un critère renforçant la notoriété d’un site. Il s’agit donc de vous préparer dès maintenant à intégrer pas mal de nouveautés !

A propos de l'auteur

Web-passionné et rédact-auteur, j’ai fait de l’écriture plus qu’un métier : un style de vie. Les mots sont mon moteur et les infos mon carburant. Mon objectif ? Vous conduire à travers la jungle du net.

10 commentaires

  1. Pingback: Site web : les grandes tendances 2017 du webdesign - Internet D2 Savoie

  2. Pingback: Internet | Pearltrees

  3. Pingback: À quoi ressemblera votre site web en 2017 – GraphicDesignPerspectives

  4. Pingback: Web et réseaux sociaux | Pearltrees

  5. Pingback: Web Design | Pearltrees

  6. Pingback: Site web : les grandes tendances 2017 du webdesign – Doubs Tourisme le blog pro

  7. Pingback: WebDesign | Pearltrees

Laissez un commentaire

Send this to a friend