L’introduction en bourse de Snapchat approche à grands pas et pour un tel événement la firme se serait bien passée de certains désagréments. Entre des accusations de falsification de chiffres et sa perte de terrain face à Instagram l’entreprise pourrait traverser son aventure boursière comme un fantôme…

En effet, un ancien employé à porté plainte contre Snapchat. Les faits reprochés ? Son licenciement serait abusif car il aurait refusé de prendre part au gonflement artificiel des chiffres de son employeur afin d’augmenter la valeur de sa cotation boursière. Une accusation grave, qui, avérée ou pas laissera des traces. Après 3 semaines à la tête du service de la croissance des utilisateurs et de l’engagement, Anthony Pompliano affirme avoir découvert les fausses déclarations et qu’il aurait alerté le vice-président des finances, le vice-président de la communication ainsi que les directeur des opérations. À la suite de ça il aurait été licencié.

L’entreprise aurait justifié son licenciement pour cause d’incompétence pour « ne pas mettre en péril son IPO », causant ainsi de sacrés dommages à la réputation professionnelle de Mr Pompliano. De ce fait, le plaignant demande une injonction préliminaire qui interdirait à Snapchat de faire d’autres déclarations inexactes sur son licenciement, puis dans un deuxième temps il compte demander des dommages et intérêts dépassant la somme de 25 000 dollars.

À l’énoncé de cette histoire judiciaire on serait plus tenter de ne pas faire cas de présomption d’innocence pour l’entreprise, car au vu des dernières nouvelles il semblerait que Snapchat perd de plus en plus de terrain face aux Stories d’Instagram. On parle d’une fourchette allant de 15% à 40% de fréquentation en moins selon certaines agences d’influenceurs. Depuis son lancement, Instagram Stories a atteint 150 millions d’utilisateurs quotidiens ! Le même chiffre atteint par la firme au fantôme dans la période de Juin 2016 d’après Bloomberg. De mauvaise augure pour Snapchat qui va déposer publiquement et officiellement sa demande d’introduction cette semaine.


Le studio de création et d’analyse Delmondo a vu une baisse de 40% de vues uniques via Snapchat sur une basse de 21 500 Stories. On peut observer la dégringolade à partir du mois d’août qui correspond au lancement de Instagram Stories.

Malgré l’acquisition de Vurb et de Cimagine ainsi qu’une vision du Search plus poussée il semblerait que Facebook ait (enfin) gagné une première bataille face à Snapchat.

Sun Tzu aime ça.

Sources.

A propos de l'auteur

Big Mac et langue française, furax en charentaises. Dans mes petits chaussons quand il s' agit de contradiction.

Send this to a friend