Le marketing de l’influence fait flores. Une plateforme (française) de plus vous propose de mesurer votre influence : MyBuzzIndex. Dans ce domaine, Klout a été l’un des pionniers de la mesures d’influence et aussi souvent décrié pour l’obscurité de son algorithme. Mais surtout, Klout a raté son objectif de suprématie mondiale, par le poids trop important accordé à la prise en compte des différents comptes médias sociaux (Twitter, Linkedin, Instagram etc.) pour faire progresser son Klout score. Notons aussi l’existence de Kred, Hypetap pour instagram ou même de SocialMentions, SocialBakers et les services de Digimind plus orientés pour l’analyse du sentiment autour de la marque. D’ailleurs si l’audience et la notoriété d’un influenceur sont importants, la mesure et la qualité de l’engagement généré le sont encore plus.
Mais de tout temps l’Homme se compare, se mesure… D’où le succès des Top, des classements divers.

Pourtant le pari de cette startup est aussi de proposer aux marques l’identification des influenceurs, par médias, par secteur, par influence. En bref faciliter l’identification de l’influenceur, afin de lui proposer « un projet ». Ce que font aujourd’hui des agences (comme Mazarineyoutoyou, ou feu buzzparadise), en mode non automatisé.
L’idée pour la marque est bien de s’offrir les services d’un influenceur en contrepartie de cadeaux, ou d’une rémunération en numéraire. C’est la démocratisation as a service du modèle des billets sponsorisés sur les blogs, étendue cette fois aux médias sociaux. La création d’un compte est gratuit pour l’influenceur (modèle Hopwork), payant pour la marque. MyBuzzIndex se rémunérant via les comptes payants, la publicité et un pourcentage sur les transactions.
Le sujet est d’actualité, la parole de la marque faiblit d’une manière générale, l’influence des égéries se ternit ; il faut trouver les nouveaux influenceurs de quartiers, ceux que certains décrivent comme les micros influenceurs.

D’ailleurs demain ne devrions-nous pas tous être influenceurs !

Jean-Denis Garo – @JeanDenisG
Directeur marketing Europe du sud Mitel, et vice-président du CMIT (Club des directeurs marketing et communication de l’IT)

A propos de l'auteur

Le CMIT est le Club des Directeurs marketing & communication de l’IT. Fondé en 2003, il réunit une centaine d’adhérents autour de préoccupations plutôt B2B dans l’industrie de l’IT au sens large.

Laissez un commentaire

Send this to a friend