Le géant de l’aéronautique Airbus a dévoilé récemment son projet de voiture volante. Nom de code : Vahana.

C’est un nom très basique pour un engin qui prend la forme d’un petit vaisseau sans conducteur. Il peut décoller et atterrir verticalement. Le Vahana est équipé de huit rotors avec quatre à l’avant et quatre à l’arrière ce qui lui permet d’être mobile verticalement et horizontalement. Sur les croquis présentés par Airbus on peut découvrir un cockpit qui semble ne pouvoir accueillir qu’un seul passager. L’objectif final du vaisseau est d’être exploité comme un taxi. Enfin … un taxi des airs.

airbus vahana

Le projet a vu le jour au sein de la succursale du géant à la Silicon Valley : A³. « Au-delà de la création du véhicule en lui-même, nous cherchons à faire avancer des technologies clés dans le but de favoriser le développement et la régulation des aéronefs automatisés, » précise Rodin Lyasoff, CEO de A³.

L’équipe d’ingénieurs, de designers et d’experts travaillant sur le projet Vahana a pour objectif de faire voler un prototype à taille réelle avant la fin de l’année 2017. Soit environ 350 jours. Ensuite, il s’agira d’avoir un produit fini pour 2020.

Si l’objectif affiché de cette voiture volante est de rendre possible les « villes verticales, » cela reste encore un futur loin d’être atteignable. Que ce soit en Europe ou aux États-Unis, les espaces aériens sont déjà trop régulés, même pour de simples drones, alors imaginez ce qu’il en serait pour des engins de la taille du concept présenté par Airbus. Le travail sur ce genre de projet est plutôt une quête de la preuve du concept. Être en mesure de dire : « on sait comment ça marche et on sait comment faire voler un de ces engins. »

Source.