Après le paiement par empreinte digitale en Inde, c’est la Banque Centrale Européenne qui prépare le paiement instantané paneuropéen par mobile entre particuliers. Cela se traduirait par un registre des numéros de téléphone rattaché aux comptes bancaires, cette manœuvre permettrait d’anticiper la déferlante de service similaires comme l’américain Square.

Payer un ami ou un particulier depuis son smartphone avec le seul numéro de téléphone du bénéficiaire, une bonne idée ? En tout cas cela devrait être possible dès l’an prochain a annoncé la BCE vendredi dernier. L’idée serait de constituer une sorte “d’annuaire européen pour le paiement mobile dans lequel le numéro de téléphone redirigerait vers le numéro de compte bancaire. Votre numéro ferait office d’IBAN en somme. Étant donné que le titulaire d’une ligne téléphonique peut avoir plusieurs compte il n’y a pas trop à s’en faire quant à la protection de ses deniers vous pourrez toujours créer un compte dédier uniquement à ce moyen de paiement.

Il ne serait plus nécessaire de posséder un compte dans un pays pour y effectuer un paiement mobile de particulier à particulier, une aubaine pour les plateformes d’économie collaborative. À ce propos PayPal lance le transfert d’argent de particulier à particulier avec le seul numéro de mobile ou même une adresse mail. Il sera gratuit si c’est en euros dans l’espace économique européen. L’américain Square (fondé par Jack Dorsey le créateur de Twitter) valorisé à 5.3 milliards de dollars a établi l’été dernier une filiale en Europe, plus précisément au Royaume-Uni, c’était bien avant le Brexit…

“l’Europe ne doit pas être en retard par rapport au Royaume-Uni (qui a mis en place le paiement instantané en 2008) par exemple. Avec ce marché intégré du paiement, elle sera même en avance sur les USA” a fait valoir Yves Mersch membre du conseil exécutif de la BCE .

Face à ce géant en gestation il s’agit bien de compétitivité et de souveraineté européenne. En effet, la BCE s’inquiète du risque de fragmentation du marché européen dû à la multitude de solutions de paiement mobile et de porte monnaie électronique. À cet effet l’Eurosystème demande aux prestataires de mettre des solutions de paiement instantané au niveau européen au plus tard en novembre 2017 alors qu’aujourd’hui les virements se font en quelques jours ouvrable.

Pour se faire la BCE propose de faire évoluer sa plateforme européenne de traitement des paiements Target2 vers du paiement en temps réel (25 seconde de traitement environ) sans possibilité de crédit ce qui éviterait aux banques d’immobiliser du capital en garantie, tellement gentil de leurs part…

Une consultation publique sera lancée et la décision sera prise en juin prochain.

– “Voulez-vous que l’UE répertorie tout les numéros en un fichier et rende les transactions plus facilement traçables et donc plus facilement piratables ? Allez quoi ! Non toujours personne dans l’assemblée ?”

– “Bah non Yves, tu sais très bien que personne ne nous écoute.”

– “Ah oui désolé je m’oublie parfois. Décision approuvée !”

Source.