L’utilisation de logiciels de reconnaissance faciale à des fins commerciales se fait de plus en plus. À l’instar d’Amazon qui scanne les visages de ses clients dans ses magasins physiques ou Facebook qui reconnaît les têtes une fois une personne identifiée sur une photo.

L’artiste et technophile Adam Harvey basé à Berlin est à l’origine de ce projet visant à lutter pour le respect de la vie privée. Le projet Hyperface de son nom a pour but de submerger les systèmes de reconnaissance faciale par l’impression de motifs sur les vêtements et textiles qui sont pris pour des visages par ces systèmes. Fournissant ainsi des milliers de faux résultats.

Adam Harvey est un récidiviste en la matière, car lors d’un projet précédent c’est directement sur le visage qu’il a sévit en tentant de créer un maquillage et des coiffures indétectable pour les machines.

Deux modèles portant CV Dazzle style.

Le projet Hyperface a pour effet donc je cite de « surcharger un algorithme avec ce qu’il veut, saturer une zone avec des visages et ainsi créer une diversion. » Les modèles résultants de cette philosophie créés avec le Studio Hyphen-Labs agissent comme des « capes d’invisibilité » en quelques sorte. « Ils peuvent être utilisés pour modifier l’environnement autour de vous » a déclaré son créateur.

Un exemple d'un motif textile Hyperface.

Pour souligner à quel point la technologie de reconnaissance faciale provoquait des atteintes à la vie privée, Harvey a compilé plusieurs données de différentes d’entreprises et des recherches académiques et certaines se sont avérées confondantes… Certaines à partir d’une petite photo affirment pouvoir inclure des « caractéristiques » tels que « calme » ou « naturel » ou des tendances criminelles comme « pédophile » ou « délinquant en col blanc » ! Une recherche de la Shanghai Jiao Tong University prétend pouvoir prédire la criminalité à partir de la courbure de la lèvre et du soi-disant angle nez-bouche… Pourquoi ne pas imaginer dans le futur certains magasins ou lieux interdits à certains physiques ?!

Tout cela à de quoi rappeler l’eugénisme…

Harvey et Hyphen-Labs révèleront des détails sur le projet Hyperface ce mois-ci.

Source.

A propos de l'auteur

Big Mac et langue française, furax en charentaises. Dans mes petits chaussons quand il s' agit de contradiction.

Send this to a friend