L’idée derrière l’application Nexar est ambitieuse : supprimer les accidents routiers à cause des mauvais conducteurs. Dites adieu aux éternels constats d’accidents sur les bords de routes. Cette appli vidéo enregistre le comportement des conducteurs et signale les mauvaises conduites grâce aux algorithmes et au machine vision.

Nexar est une application dashcam. Une dashcam est une caméra intégrée au véhicule, très populaire en Russie, qui utilise l’intelligence artificielle. Elle créée une base de données des routes et des conducteurs d’une région. Si à 200 mètres une voiture s’arrête, même s’il y a plusieurs voitures devant vous, la base de données Nexar peut vous envoyer une notification de sorte que vous aurez plus de temps pour freiner.

Une sorte de Waze amélioré ?

Waze vous donne des infos sur l’état du trafic routier. Nexar vous indiques par notation les voitures autour de vous. De plus, si l’application détecte un mauvais conducteur sur la route près de vous, il vous indiquera également où il est.

Très simplement cette application permet à votre smartphone de lire les plaques d’immatriculation des véhicules. Le dispositif permet aussi de calculer leur vitesse, leur trajectoire et leur position. Elle peut comparer le comportement du véhicule de devant avec le comportement légal dans la zone concernée. Par exemple, elle pourra ainsi vous signaler si cette voiture qui est en train de vous doubler, roule à une vitesse au-delà de la limite autorisée.

« Ma fille aînée conduira dans quatre ans, et nous avons pensé qu’il n’y a aucune raison pourquoi aujourd’hui nous avons encore des accidents de voiture » a déclaré le co-fondateur et directeur général Eran Shir. « Nous avons la technologie pour se débarrasser des accidents de voiture. Il est vraiment temps de combiner la technologie et la mettre sur le marché « .

Tout cela sonne bien ; qui ne veut pas des routes plus sûres ?

Jusqu’à ce que vous prenez en compte les implications sur la vie privée. Et ils sont un peu hors normes et cela soulève certaines interrogations.

D’une part, que faire si le « mauvais conducteur », selon l’algorithme de Nexar, n’en est pas un ? Que faire si vous empruntez la voiture de votre ami(e) ?

« Nous allons perdre une partie de la granularité entre la voiture et le pilote que nous avons eu dans d’autres contextes », a déclaré Andrea Matwyshyn, professeur de droit et de sciences informatique à Northeastern University.

D’autre part, aurez-vous le droit de savoir où tout conducteur donné peut être à tout moment, même s’il ou elle est de l’autre côté de la ville ?

En un mot, oui.

« Imaginez si c’était il y a 50 ans« , a déclaré Matwyshyn. « Rien n’empêcherait un conducteur de garder un petit livre noir et de noter toutes les voitures qu’ils rencontrent. On aurait pu croire que cette personne soit un peu trop zélée, mais aujourd’hui, cette application est la version du petit livre noir « .

L’application est gratuite, quel est le business plan ?

Et si les compagnies d’assurances obtiennent toutes ces informations provenant de la base de données Nexar ?

C’est le cas.

La société cherche à vendre les données aux assurances et aux entreprises automobiles qui s’accumulent aux Etats-Unis. Lyft, Uber et les compagnies de transport se multiplient grâce au numérique et à la connectivité. Son fonds de commerce, ce sera donc de proposer une solution pour réduire les frais d’assurances.

Selon leur politique de confidentialité de Nexar, « Nous pouvons partager les cotes des pilotes, ou utiliser des renseignements personnels que nous recueillons en ce qui concerne les conducteurs (si les utilisateurs ou non) de conseiller, les assureurs dans leur souscription ou toute autre évaluation, mais toujours en conformité avec toutes les lois applicables.  »

En d’autres termes, l’application va récupérer des informations de la plaque, des habitudes de déplacement de chacun comme l’adresse du domicile et du travail. D’autant plus que l’application portera des jugements quant à savoir si oui ou non vous êtes un bon conducteur. Enfin, les informations seront partagées avec les compagnies d’assurances et autres entreprises privées.

Est-ce un prix digne de payer pour des routes plus sûres ?

Déjà à San Francisco, New York et Tel Aviv, Nexar a catalogué 7 millions de voitures et ajoute 100 000 de plus à sa liste chaque jour.

Ce genre de compromis pourrait être utile, Matwyshyn dit « il est aux individus de décider s’ils sont prêts à abandonner ce genre d’information personnelle ».

De plus en plus, nos transactions quotidiennes sont moins en rapport avec les biens ou services et plus à faire avec nos données personnelles. Souscririez-vous à une assurance en fonction de votre ranking ? Est-ce que Nexar se dépêchent d’engranger le plus d’argent possible face à l’arriver des voitures autonomes ?

J’ai l’impression d’avoir écrit un nouvel épisode de Black Mirror pas vous ?

Sources

A propos de l'auteur

Entrepreneur, blogger, marketer, écrivain, les anglos-saxons disent que je suis un « slasher ». Je suis aussi un geek compulsif qui se soigne grâce à sa dose de Twitter et Youtube matin et soir.

Send this to a friend