Annoncée comme vecteur de la prochaine révolution industrielle, l’impression 3D nous étonne et nous fascine. Plus les mois passent et plus de nouvelles applications sont découvertes.

Tantôt on travaille sur la matière, tantôt sur la taille de l’objet à construire, tantôt sur sa technicité de réalisation. Simple impression ou bio-impression, de formidables réalisations ont déjà vu le jour. Voici

Imprimer du verre en 3D.

En septembre 2015, des chercheurs du MIT ont conçu la première machine capable d’imprimer du verre en fusion. La prouesse est de taille puisque cela nécessite la maitrise d’une température supérieure à 1000°C. D’après Peter Houk, à la tête de la recherche du MIT sur le verre (oui oui ça existe) la partie la plus compliquée se concentrait sur la buse. Il faut qu’elle soit dans un matériau capable à la fois de supporter une chaleur extrême sans que le verre fondu n’accroche dessus.

Dans la même catégorie

impression 3D verre

Des ponts en acier.

De plus en plus d’entreprises font des recherches sur l’impression 3D et le métal. Cela nécessite une technologie particulière de même qu’une conception des objets inédite. Après de nombreuses semaines de travail, MX3D a réalisé un robot capable d’imprimer un pont de façon autonome.

Une maison résistant aux tremblements de terre.

C’est ce qu’affirme la personne en charge de la production de la maison. Elle pourrait résister à un tremblement de magnitude 8 sur l’échelle de Richter. Conçue en Chine, à Pékin, la maison fait 400 mètres carrés et n’a demandé que 45 jours pour sortir de terre. Certaines paroies ont une épaisseur de 2,5 mètres. Les murs sont réalisés en béton armé. Pour la déco’ en revanche … il faudra repasser.

maison imprimée en 3D

Des chaussures.

Si bien des marques se sont penchées sur la question de la production de sneakers grâce à l’impression 3D, le projet d’Adidas reste à mes yeux le plus intéressant et le plus important. Réalisées en partenariat avec Parley, une organisation combattant les rejets de déchets plastiques dans les océans, les chaussures seront conçues à partir des déchets récoltés.

Des pizzas.

Pas vraiment appétissant d’imaginer que la pizza qu’on est en train de manger aurait pu être imprimée en 3D. L’idée peut aussi faire sourire, mais le projet réalisé par BeeHex a tout de même retenu l’attention de la Nasa. La National Aeronautics and Space Administration a commissionné la startup originaire d’Austin pour travailler sur de la nourriture pour les astronautes. En attendant la première mission pour mars en 2030, les imprimantes de BeeHex devraient faire leur apparition dans des parcs d’attractions ou les centres commerciaux à partir de 2017.

Une valve cardiaque.

La maladie des valves cardiaques est un problème qui peut toucher des personnes de tous les âges. Si les adultes peuvent bénéficier d’une prothèse en guise de valve, le standard n’est pas adapté pour de jeunes adultes ou des enfants en pleine croissance. Les travaux scientifiques sur la création de tissus ont donc un rôle clé pour offrir à ces patients une valve cardiaque adaptée. Des chercheurs de l’université de Cornell ont réussi à bio-imprimer en 3D une valve vivante qui possède la même architecture que son modèle original. Non seulement la valve est des plus adaptées pour le patient (quel que soit son âge), mais les tissus utilisés permettent de réduire les risques toxiques de même que les coûts liés à l’opération, mais aussi d’augmenter la compatibilité.

valve cardiaque impression 3D

Des plâtres.

Leur conception n’avait presque pas changé depuis au moins une décennie, mais l’impression 3D vient chambouler un peu tout cela. Avec un design en treillis et en plastique, le plâtre s’adapte à son porteur. Aussi, ils sont résistants à l’eau, plus confortables, et aident l’os à se réparer plus vite. Ils sont aussi beaucoup plus légers et laissent la peau respirer. De plus en plus de startups proposent ces services de conception et impression 3D.

platre impression 3D