Les cuisines du monde ont toutes leurs spécificités, mais comportent aussi des liens entre elles. Mexique, Italie, Inde, Chine, Vietnam, France, Irlande, chaque pays ou région utilise des ingrédients bien spécifiques qui influent inévitablement sur la santé de ses habitués.

Sina Sajadmanesh de l’Université de technologie de Sharif en Iran accompagné par d’autres chercheurs a conduit une étude afin d’analyser les liens que pourraient avoir certaines cuisines du monde et mesurer aussi leur impact sur notre santé.

En exploitant la base de données de l’application de recette Yummly, l’équipe a récupéré 150 000 recettes de 200 cuisines différentes. Elle a ensuite conservé uniquement les 82 cuisines qui avaient plus de 100 recettes, le tout utilisant plus de 3000 ingrédients. Ensuite, il a fallu déterminer les apports nutritionnels de chaque recette en calculant la quantité de glucides, de protéines, et de gras. Une autre source d’évaluation a été ajoutée qui, elle, concerne des données plus structurelles d’un pays : les dépenses de santé ramenées sur un pourcentage du PIB, le taux d’obésité, ainsi que l’immigration.

diversité ingrédients cuisine du monde

Le premier résultat mis en exergue, c’est la diversité des ingrédients utilisés. La tendance que l’on remarque c’est que des pays comme les États-Unis ou l’Australie qui ont une immigration forte ont la diversité la plus élevée. On peut donc déduire que l’immigration sur un temps long a une influence sur la cuisine du pays d’accueil.

complexité des recettes cuisine du monde

Le second résultat est focalisé sur la complexité des plats qui est elle-même liée à la diversité des ingrédients. Cette tendance est due à la disponibilité des ingrédients dans un pays, ce qui permet de réaliser des plats plus complexes. Deux exceptions subsistent : la Chine et l’Inde. L’étude révèle que ces pays sont les plus peuplés au monde, où la complexité des plats est élevée, alors que la diversité des ingrédients est assez basse. Cela peut être l’effet d’une surpopulation ou d’une culture culinaire spécifique.

nutrition cuisine du monde

Enfin, les chercheurs ont évalué le lien entre les valeurs nutritives des recettes (sucre, graisse, protéines, etc.) liées à un pays avec les données liées à la santé comme l’obésité, le diabète, ou les dépenses de santé. La corrélation la plus importante est celle de la présence importante de glucides et/ou de sucre dans les plats. Ces deux composants sont directement liés à du snacking comme les gateaux ou les glaces qui amènent inévitablement des difficultés et des dépenses de santé dans les pays. À l’opposé, la protéine a un effet inverse sur le taux d’obésité et de diabète des pays.

Malheureusement, l’étude ne donne pas plus de précisions sur la nourriture des pays. L’analyse est globale et non locale. Néanmoins, vous pourrez retrouver d’autres éléments comme le lien entre les cuisines des pays basées sur les ingrédients utilisés et les gouts recherchés.

Source.