Les premiers emojis ont vu le jour en 1999, bien avant l’année de naissance de ceux qui en font le plus grand usage. Plus qu’un outil de communication, ils sont à présent considérés comme de l’art.

La première série de 176 caractères vient d’intégrer la collection permanente du célèbre Museum of Modern Art (MoMA) à New York. Pour l’histoire, ces premiers emojis ont été élaborés pour l’opérateur téléphonique NTT DOCOMO afin que ses clients puissent utiliser des éléments graphiques dans leur messagerie. Réalisés par Shigetaka Kurita, ils ont fini par devenir en 2014 un élément clé de nos échanges numériques en devant le langage le plus utilisé dans le monde.

emojis au Moma

Bien avant les emojis, nous avons tous utilisé les smileys avec les deux points et des parenthèses. L’accélération des échanges virtuels a poussé nos sociétés à trouver un moyen d’exprimer un ton ou une émotion grâce à des symboles. Au Japon, dans le même temps que les émojis sont apparus, les kaomojis ont fait leur entrée. Ils utilisent des caractères classiques d’un clavier, mais qui réunis forment un dessin plus complexe. Le meilleur exemple étant celui-ci : ¯_(ツ)_/¯

À présent les emojis partout, tout le temps, et les marques ont déjà commencé à les utiliser dans leurs publicités ou les objets des emails. Leur rentrée au MoMa risque de laisser bien des personnes dubitatives.

Source.