De plus en plus de marques et d’agences travaillent avec des influenceurs pour promouvoir des produits ou des services. Cette pratique s’est accélérée il y a quelques années poussée par un développement rapide des points de contact d’influence. Si auparavant le blog était le canal le plus demandé, à présent Instagram, Snapchat, ou Twitter viennent se greffer aux campagnes. Les consommateurs sont sensibles à l’authenticité des messages, ce qui rend les influenceurs puissants et très demandés par les marques.

Econsultancy a mené une étude afin d’analyser qui sont les influenceurs, et quels sont leurs attentes ou leurs besoins.

Beaucoup travaillent à côté.

Plus d’un cinquième (22%) des influenceurs interrogés déclarent que leur blog ou leur présence d’une manière générale ne leur permet pas de générer un revenu convenable. À l’opposé, pour 20% le marketing d’influence est leur seule source de revenus, et pour 44% cette pratique y contribue. On peut donc en déduire que ces 44% tirent d’autres revenus de leur présence. L’affiliation peut être un bon moyen par exemple.

marketing d'influence

L’article sponsorisé est toujours rémunérateur.

Sur les contenus qui leur rapportent le plus, les personnes interrogées annoncent que le contenu sponsorisé est le moyen le plus rémunérateur. Cela nous montre que les marques sont toujours autant attachées au contenu en ligne. C’est d’autant plus vrai lorsqu’on remarque que 32% des sondés déclarent faire la promotion d’autres contenus pour gagner de l’argent.

marketing d'influence

La réputation de la marque est plus importante que le budget.

Les influenceurs sont très sensibles à la marque avec laquelle ils peuvent travailler. 65% d’entre eux étudient le produit dont ils doivent faire la promotion, et donc s’ils l’apprécient. Seulement 41% font attention à la cohérence du produit ou du service proposé avec leur audience. En revanche, 60% prêtent attention à la réputation et l’image de la marque.

marketing d'influence

Quels projets pour 2017 ?

Tout le monde a des projets pour 2017, même nos politiques. Pour ce qui est des influenceurs, ils font remonter un sujet que l’on pouvait penser à jamais oublié : le personal branding. En effet, 44% des interrogés comptent se concentrer sur cet aspect de leur visibilité pour 2017. Pour Econsultancy, cela signifie qu’ils vont se concentrer sur des partenariats avec des marques qui sont en parfaite adéquation avec leur audience.

Au-delà du personal branding, vient la volonté de construire une relation sur le long terme avec les marques (18%), mais aussi la construction d’une présence plus forte dans un but d’attirer de nouveaux annonceurs (15%).

marketing d'influence

Finalement, le marketing d’influence ne semble pas perdre ses lettres de noblesse. Si les marques poussent parfois le bouchon un peu trop loin, les influenceurs préfèrent la qualité à la quantité. Ainsi ils privilégieront une marque respectée en accord avec leur audience et leurs principes.