Le géant de l’informatique IBM compte aujourd’hui un parc de près de 90 000 ordinateurs sous MAC. Le programme lancé à la fin de l’année 2014 porte ses fruits et fait économiser de l’argent à la société.

À la même période l’année dernière nous vous introduisions ce projet : [email protected]. Présenté pendant la Jamf User Conference, les employés avaient la possibilité de choisir d’utiliser soit un PC, soit un Mac. Le bénéfice est immédiat pour l’entreprise comme pour les employés. Côté support technique, il fallait à l’époque un technicien Mac pour 5 375 employés. Imaginez un instant ce ratio pour un groupe comme EDF ou Orange avec un parc Windows… Impensable ! Pour vous donner un exemple, d’après Gartner, le nombre optimal d’employés dans un service de support technique par employés dans une entreprise devrait être de 1 pour 70, la moyenne étant à 1 pour 242.

De retour sur la scène de la Jamf User Conference, Fletcher Previn a déclaré que chaque Mac acheté faisait économiser de l’argent à IBM, malgré son prix plus élevé qu’un PC. Les employés utilisant un ordinateur Apple ont besoin de moins de support technique. Les utilisateurs PC représentent deux fois plus d’appels vers sur le support technique, pour un cout trois fois plus élevé. En dollars, cela représente un économie de 273 à 543$ par unité sur une durée de quatre ans.

Au-delà de l’aspect technique et financier, IBM a aussi fait remarquer pendant son intervention que les employés étaient plus investis et plus efficaces dans leur travail. « La distance la plus courte à parcourir pour engager les employés se trouve dans ce qu’il y a entre leurs mains et sur leur bureau. Chaque Mac que nous achetons continue de faire économiser de l’argent à IBM. »

Ce projet se poursuivant chez IBM devrait inciter bien des entreprises à passer sous Mac. Je ne me fais pas partisan de la marque à la pomme, mais les chiffres parlent d’eux-mêmes. Bien des entreprises tentent d’amorcer leur transformation digitale et de se réinventer. Mais on ne devient pas l’entreprise de demain avec les outils d’hier. Bien des parcs informatiques sont vétustes, ce qui freine considérablement le travail des employés et par conséquent leur investissement personnel à la longue.

Via.