Pour les gens qui ne souffrent pas de dyslexie, cela peut être difficile à comprendre : les polices d’écritures ne sont pas simples à lire pour le cerveau.

“Les gens qui ne sont pas dyslexiques sont frustrés” déclare le graphiste Christian Boer, l’auteur de cette police, “Souvent les gens disent, vous ne voyez pas l’erreur que vous avez faite ? La réponse est que non, nous ne la voyons pas, si nous pouvions la voir, nous n’aurions pas fait l’erreur !”

Dyslexique, Christian Boer a créé une police pour les dyslexiques. Dans une police classique certaines lettres sont inversées par leur cerveau (plus précisément l’aire de Broca, siège de la parole et de l’analyse des mots). En utilisant des lettres moins denses, plus courbées à leurs bases et avec un plus grand espace entre chaque mot il pourrait changer la vie de millions de personnes.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=qVaeGOflF7w]

En effet, si vous souffrez de dyslexie la lecture est un exercice très fatiguant qui demande 5 fois plus d’énergie que pour une personne non atteinte. Imaginez au quotidien la dépense d’énergie que cela représente, sur la route, sur les emballages de produits, sur le Web, etc. Un vrai travaille de titan ! “Au départ, ce projet je l’avais fait pour m’aider. J’étais mon propre patient test. Puis en travaillant dessus je me suis rendu compte qu’il y avait beaucoup de gens qui souffraient de la même chose que moi. Et c’était parti pour devenir quelque chose qui aiderait tout ceux qui en aurait besoin.”
La police est désormais disponible et téléchargeable sur Mac et PC.

Une campagne Kickstarter a été lancée dans le but d’ajouter plus de fonctionnalités avec un convertisseur PDF qui changerait tout document en intégrant la police Dyslexie ou une extension de navigateur Web par exemple. La campagne cherche à lever 35 000 euros et a 34 jours pour réussir, Boer compte évidemment sur le soutien des personnes souffrant de dyslexie.

police ecriture dyslexique

“Chaque jour, nous recevons de beaux messages des gens, parfois ce sont des gens qui ont abandonné l’école qui pensent a y retourner en utilisant notre police pour recommencer à apprendre. Ou bien des gens qui vont tout simplement découvrir la lecture en tant que loisir.”

Comme quoi, dans la vie il faut faire les choses à Font…

Sources