Le 19 septembre aux alentours de 17h00 (pour la France) l’un des principaux serveurs DNS de Corée du Nord s’est accidentellement ouvert au monde.

L’information nous vient du site GitHub dont des membres ont pu accéder à l’ensemble des sites internet hébergés au sein de la dictature. En tout, les nord-coréens peuvent accéder à 28 sites en .kp.

Dans sa publication, GitHub explique que cette ouverture a permis d’effectuer une requête de transfert de zone pour le serveur ns2.kptc.kp afin d’accéder à une copie des données DNS. Pour résumer, cela a permis aux petits génies d’obtenir des informations stratégiques sur l’état du web nord-coréen.

Nous avons récupéré des captures d’écran de 3 des sites internet découverts. On remarque bien que le régime n’a pas eu à subir une influence sur le design de ses sites. Encore faudrait-il qu’il y ai un design à proprement parler. Si vous avez connu le web dans les années 2000, voici à quoi ressemble l’internet façon Pyongyang.

Friend.com.kp est semblerait-il un réseau social pour la Corée du Nord. Si un traducteur passe par ici...

site corée du nord

Kcna.kp est la Korean Central News Agency, proposant un site en anglais, espagnol, et même chinois. Il regroupe tout l’information gouvernementale gérée par le régime.

site corée du nord

Cooks.org.kp est quant à lui un site répertoriant des recettes de cuisine. Peut-être existe-t-il des blogueuses food jusqu’en Corée du Nord.

site corée du nord

Source.