Partant du principe qu’un cancer fonctionne comme un virus d’ordinateur, l’éditeur de logiciels a évoqué le travail de ses chercheurs sur une intelligence artificielle dans le cadre de la médecine. Cette dernière aura pour fonction de cibler les cellules cancéreuses afin d’éliminer la maladie.

C’est un nouvel axe de recherche pour Microsoft dont les chercheurs utilisent les principes du machine learning et du traitement automatique du langage naturel, qui sont deux champs d’étude de l’intelligence artificielle. Les données recueillies permettent aux chercheurs d’analyser l’ensemble des informations et de définir un traitement spécifique à chaque patient.

Ce projet de Microsoft est similaire à celui d’IBM, dans le cadre de la santé, avec Watson Oncology analysant les données du patient avec les recherches scientifiques. Watson est le nom donné par IBM a son intelligence artificielle.

Allant plus loin dans son initiative, Microsoft tend à rendre la biologie « programmable » comme les développeurs le font avec les logiciels. Les cellules malades pourraient alors être reprogrammées pour combler les défaillances du système immunitaire…

Les investissements de plus en plus important dans le cloud computing par des sociétés comme IBM ou Microsoft permettront à des chercheurs dans la santé de fournir non plus des outils technologiques, mais une réelle assistance dotée d'une intelligence artificielle dans la lutte contre le cancer et bien d’autres.

“If the computers of the future are not going to be made just in silicon but might be made in living matter, it behooves us to make sure we understand what it means to program on those computers,” - JeannetteMarie Wing is Corporate Vice President of Microsoft Research.

Source.