Une équipe de chercheurs chez IBM a collaboré avec la 20th Century Fox pour élaborer la première bande-annonce cognitive.

Ce cher Watson a déjà été mis plusieurs fois au service d’entreprises B2C, notamment pour la création de recettes pour Kelloggs. D’une manière générale, les entreprises font de plus en plus participer les intelligences artificielles à leur métier. Facebook en possède une grande quantité pour analyser nos conversations et nos images. Wix propose une IA pour créer des sites internet. Parfois, des curieux font même écrire des scénarios de Friends à leur ordinateur. Mais une bande-annonce …

Cette nouvelle est totalement inédite dans le monde du cinéma. Pour son prochain film d’horreur, Morgan, la Fox s’est reposé sur les compétences de Watson pour créer un trailer scotchant. Parce que la perception d’un film d’horreur est très subjective, elle diffère d’une personne à une autre. Il y a des schémas et des émotions dans ces films qui ne sont pas les mêmes pour chaque spectateur. Le challenge pour Watson a donc été non seulement de comprendre « qu’est-ce qui fait peur », mais aussi de créer une bande-annonce qui donne envie d’aller voir le film en question.

Pour ce faire, IBM a employé des méthodes de machine learning couplées à l’API de Watson. Ce dernier s’est nourri de 100 trailers de films d’horreur qu’il a ensuite découpé en moments puis segmenté son analyse sur trois éléments :
analyse visuelle : identification des personnes, objects, scénario. Chaque scène a été classée parmi 24 émotions différentes ;
analyse audio : ambiances, voix, musiques ;
composition des scènes : lieux, lumières, etc.

Une fois Watson imprégné d’une culture cinématographique, le moment du test est arrivé. Les chercheurs lui ont remis le film Morgan, ne restait plus qu’à découvrir les moments sélectionnés par l’IA. En tout ce sont dix scènes qui ont été choisies pour un total de 6 minutes. Il a ensuite fallu éditer ces scènes pour en faire la bande-annonce suivante.

Watson n’a pas de capacité d’édition, une intervention humaine a été ici impérative. En revanche, le processus de création d’un trailer a été réduit de plusieurs semaines à seulement 24 heures.

Le trailer est plutôt réussi, et reflette bien le film. Une deuxième bande-annonce est disponible sur YouTube, mais impossible de savoir si celle-ci a été réalisée avec l’aide de Watson.

Source.