Le mobile a ouvert une porte gigantesque sur les champs du possible pour le jeu vidéo. La preuve en est l’arrivée de Pokemon Go depuis ces quelques jours. Le gaming n’est plus uniquement réservé à un groupe de personnes, mais peut s’étendre sur de vaste population, peu importe leur âge ou leur CSP. Pour en découvrir un peu plus sur tendances du jeu sur mobile, Facebook IQ a fait réaliser une étude par TNS sur des personnes âgées de plus de 18 ans répartis entre l’Amérique du Nord, l’Amérique Latine, l’Europe, l’Asie, et le Moyen-Orient.

Les joueurs jouent partout.

Le smartphone est le principal outil de jeu (71%) devant l’ordinateur (64%), les tablettes (34%), et les consoles de jeu (26%). Cette mobilité permet aux utilisateurs de jouer dans toutes les circonstances :
• en attendant 45% ;
• en voyageant 44% ;
• au travail 21%.

Les marchés émergents ont un lien bien plus fort avec le jeu sur mobile que les pays développés. Les joueurs ont 1.8x plus tendance d’utiliser leur smartphone comme support de jeu principal. Ils passent aussi 16 minutes de plus à jouer que les joueurs sur les marchés développés et jouent plus souvent (1.6x) par semaine.

Qui joue et à quoi ?

Le mobile semble mettre tout le monde d’accord puisque c’est sur ce device que l’écart entre les genres est le plus faible : 47% de femmes et 53% d’hommes. La part occupée par les femmes baisse peu à peu entre les tablettes (46%), les ordinateurs (41%), et les consoles (33%).
Sur les types de jeux aussi les hommes et les femmes ont de franches disparités. Dans le TOP 5, on ne retrouve pas chez l’homme les jeux sociaux ainsi que les jeux de cartes. Et chez la femme n’apparaissent pas les jeux de sport et les RPG.

L’aspect social peut être lucratif.

Dans son étude, Facebook met en exergue le fait que les jeux sur mobile où l’on croise ses amis ont tendance à créer plus de recettes. Ainsi, on aura 2x plus tendance à rester dans un jeu pour le rapport social, 2.9x plus tendance à payer afin de battre ses amis, 2.8x plus envie de payer pour monter plus rapidement en niveau, 2.3x à abandonner un jeu si sa communauté disparait.

Les sources d’acquisition.

Les supports qui offrent le plus de visibilité aux jeux mobiles sont : les réseaux sociaux (68%), les services de photos et vidéos (57%), les applications de messageries (54%), et le bouche-à-oreille (34%).

Les sources qui amènent le plus de nouveaux téléchargements pour un jeu sont : les réseaux sociaux (28%), les services de photos et vidéos (13%), les applications de messageries (11%), et le bouche-à-oreille (8%).

Et les parents ?

Sur 10 des 12 pays étudiés, 43% des joueurs sur mobile sont des parents. Facebook adore étudier ces parents numériques qui, de 17h00 à 20h00 consacrent plus de temps à jouer sur leur smartphone (60%) qu’à regarder la TV (48%) ou joueur sur tablette (28%).

Ces parents numériques sont aussi une génération qui a connu de développement des jeux vidéos. Et pour 90% d’entre eux, les jeux mobiles sont une activité familiale, 89% voient le jeu avec leurs enfant comme une activité liée à l’éducation, et 83% achètent des jeux pour leurs enfants.

Tendances mobile gaming

Source.