Le Gin Tonic c’est un peu la boisson du moment. Longtemps perçu comme un alcool bas de gamme, le Gin a cette capacité d’évoluer en gout selon les fabricants, mais aussi avec de nombreux ingrédients. Orange, concombre, raisin, romarin … Les associations peuvent être aussi nombreuses que complexes. Mais si l’on revient à la base du Gin, ce qui a fait sa renommée c’est son association avec le Tonic. Comment deux éléments pris indépendamment peuvent avoir un gout aussi peu agréable, mais avoir autant d’aficionados ? La réponse est simple et chimique.

Les premiers Gin Tonic ont été élaborés en Inde. À l’époque, le Tonic ce n’est rien d’autre que de l’eau avec du sucre et de la quinine. Une version gazeuse fera son apparition des années plus tard. Pendant le régime colonial anglais, les soldats se devaient d’absorber une certaine quantité de quinine pour ses vertus antimalaria. Afin de rendre cette ingestion plus agréable, ils ont mélangé la quinine avec du sucre, de l’eau et du gin. Peu après la quinine a été remplacée par un médicament adapté, mais le Gin Tonic est resté. Non seulement ce cocktail est resté, mais il est toujours apprécié, bien des années plus tard. Pourquoi est-il si bon ?

La réponse derrière cette association est une réaction chimique qui opère lors du mélange de ces deux ingrédients. Comme on peut le constater sur la figure ci-dessous, le Gin a une structure chimique bien plus complexe que le Tonic, mais les deux structures comportent des molécules similaires. Ces dernières s’associent les unes avec les autres ce qui crée un gout nouveau à partir de deux gouts opposés.

gt_colorcorrected-1

Ce même principe est utilisé pour associer de nombreux aliments que l’on ne marierait naturellement pas ensemble. Comme le chocolat et la viande, les huitres avec le kiwi ou l’ananas avec du fromage bleu.

Pour une recette de Gin Tonic réussie, l’ordre compte beaucoup. D’abord le Gin, puis le Tonic, puis le citron qu’il s’agira de presser légèrement avec un pilon. De bons ingrédients feront aussi la différence. Pour la suite, à vous de jouer !