Le 3 aout 2016, Siècle Digital soufflera ses trois bougies et avec elles mes 3 années de blogging. Cette activité qui m’a accompagné sur une partie importante de ma scolarité s’apprête à prendre un bel envol. Si je m’y consacre à temps plein à présent, ces 30 mois à écrire et gérer le site avec Arnaud m’ont appris beaucoup de choses sur ce métier.

Vous devez avoir des connaissances techniques solides.

On ne va pas se mentir, ce site (comme beaucoup d’autres) est né grâce à un tutoriel : comment installer un site wordpress sur 1&1. Ce n’est pas le genre de choses que l’on apprenait en école de communication à cette époque. Une fois le site installé, configuré, et les premiers contenus intégrés, il a fallu au fil des mois gérer l’expérience du lecteur. Vous avez beau écrire des choses fantastiques, si votre site part en sucette vous n’intéresserez que les internautes les plus téméraires.
Nous avons donc beaucoup travaillé sur l’aspect général du site et continuons de le faire. Les bonnes typographies et les bonnes tailles pour les contenus, le poids des images, la construction de la sidebar, le rubriquage, etc. Au-delà de tout ce qu’il est possible de faire simplement avec un bon thème WordPress, il y a la performance générale de votre site. Vous devrez améliorer la qualité de votre hébergement et rapidement utiliser un serveur dédié. Vous devrez certainement appendre à mieux référencer votre site, à optimiser la gestion du cache, à utiliser un CDN si nécessaire, adapter la compatibilité pour tous, respecter les standards de Google (le https notamment). Bref, si au départ vous êtes un néophyte, vous êtes obligé de devenir curieux. Si vous ne prenez pas au sérieux l’expérience de votre audience, passez votre chemin. Vous devrez être curieux ainsi qu’être à l’écoute des évolutions importantes de l’activité de publisher.
Récemment, la sortie d’AMP et de Facebook Instant Articles (que Siècle Digital utilise à présent) a déjà ou va pousser les nombreux publishers à créer de nouveaux gabarits pour leurs articles. Si de gros médias comme Libération ou GQ ont les ressources techniques pour le faire, pour nous il faut partir en terres inconnues. Appliquer ces gabarits représente des heures de travail qui ne vous apporteront pas de nouveaux clients, ni plus d’argent, mais des lecteurs plus satisfaits.
Alors, soyez curieux, soyez à l’écoute, et vous vous coucherez moins bête tous les soirs.

L’enfer des relations presse.

Très tôt, trop tôt peut-être, j’ai commencé à recevoir de nombreuses sollicitations. Dans un premier temps, pour un blogueur qui se lance c’est une très bonne nouvelle. On s’intéresse à vous et votre contenu, vous vous sentez alors privilégié et valorisé. Vous recevez des nouvelles sous embargo sur des choses excitantes que vous seuls parmi vos amis connaissez. Et puis un jour :
• on vous appelle Nicolas ou Pierre alors que non, vous c’est Valentin ;
• vous recevez des informations totalement inutiles sur machin qui rejoint l’agence truc, la startup X qui organise une levée de fond, des CP à propos de produits cosmétiques alors que vous parlez de numérique, etc ;
• on vous relance une première fois par email, puis une deuxième fois, puis on vous appelle, parfois on ira même jusqu’à venir vous voir sur Twitter ou Facebook.
Les RP sont bien souvent anxiogènes et emploient encore des méthodes propres à leur métier qui ne sont plus adaptées à des sites comme Siècle Digital.

Mais tous les professionnels ne sont pas nécessairement comme cela. Certains vous connaissent bien et connaissent bien votre site. Ils savent ce qui conviendra ou non à votre site et vous transmettent des informations vraiment utiles.

L’email peut devenir une occupation à plein temps.

Si comme je le dis plus haut les RP et leurs sollicitations peuvent devenir anxiogènes, l’email dans sa globalité comporte un risque. Le nombre de sollicitations grandira avec votre notoriété et vous allez recevoir -en parallèle des communiqués de presse et envois moins classiques – des emails directs. Au départ, vous allez répondre à tous et tout le monde, et si vous êtes ordonnés (comme moi), vous allez trier vos emails avec des étiquettes, des dossiers, etc. Ce cercle vicieux deviendra rapidement infernal.
Il est primordial que vous soyez organisé. Le temps passé à répondre aux emails, c’est du temps qui n’est pas directement consacré à votre site (rédaction, gestion, community management). Vous devez apprendre à gérer tout cela le plus tôt possible pour être mieux préparé lorsque vous en recevrez pléthore. Pour ma part, j’accorde du temps aux emails et à l’organisation de ma boite en fin de matinée ainsi qu’en fin de journée.

Savoir travailler à distance.

L’avantage de cette activité, c’est que vous pouvez travailler d’où vous voulez, et presque quand vous voulez. Si cela vous permet de partir plus facilement en vacances, cela va aussi vous permettre de vous rendre plus facilement à des événements longs comme des salons, ou des conférences. Mais si vous devez gérer en parallèle la publication de test produit, interviews faites sur place, bilan de la première journée de conférence … Vous devrez apprendre à travailler à distance et ils vous faudra trouver les outils qui conviennent.
Pour ma part les équipements de bases sont : un MacBook et un iPhone. Cela vous permet de prendre des photos et des vidéos d’une qualité suffisante, d’enregistrer en dictaphone votre interview, et d’écrire rapidement votre article.
Si au travail vous avez un poste fixe, il vous faut un outil permettant de synchroniser vos différents appareils. Après avoir testé de nombreuses solutions entre Word, Google Docs, et Evernote, c’est ce dernier qui m’accompagne au quotidien. Je peux commencer un article sur mon poste fixe, rajouter des idées en déplacement depuis mon iPhone, et boucler avec mon Macbook dans le train.

Ne vous reposez pas que sur de l’actualité.

Pas de langue de bois, l’actualité est ce qui permet de remplir un site au quotidien, mais il faut la diluer. Nous avons de l’actualité à traiter pour Siècle Digital. Entre les nouvelles fonctionnalités des différents réseaux sociaux, une nouvelle campagne digitale, la sortie d’une nouvelle application … ce n’est pas le contenu qui manque. Si vous avez le même contenu que tout le monde entre les tops tweets, les x trucs de la semaine, et l’actualité, vous devenez tout le monde et donc personne.
Pour ne pas être tout le monde, il faudra que vous créiez votre propre contenu. Cela peut passer par des interviews, de l’analyse, des séries d’articles (autre que les tops), etc. Nous avons toujours recherché un éclectisme sur le site et nous avons dans l’ensemble réussi à le maintenir. Je pense que cette alternance de thématique entre actualité et articles de fond nous a permis d’offrir une vraie valeur ajoutée sur Siècle Digital.

L’activité ou le métier de blogueur n’est pas aussi simple qu’il n’y parait si vous voulez bien faire. Vous apprendre rapidement à être un véritable couteau suisse du numérique alternant entre les casquettes de webmaster, intégrateur, community manager, journaliste, parfois et commercial. Soyez exigeant, rigoureux, curieux, et surtout, faites-vous plaisir !