Lumière bleue : comment affecte-t-elle notre sommeil.

3

Cette fameuse lumière bleue dont on nous parle depuis quelque temps est issue des LEDs présentent dans nos différents appareils électroniques. Smartphones, tablettes, TV, et de nombreux autres écrans projettent une lumière issue de LEDs. Ces dernières offrent une meilleure luminosité tout en permettant de consommer moins d’énergie. Si leurs caractéristiques techniques sont très positives pour les produits qui les hébergent, les LEDs peuvent avoir aussi un impact négatif sur notre sommeil en émettant une lumière bleue.

Le problème de la lumière artificielle.

La lumière d’une manière générale affecte notre horloge biologique. Cette dernière travaille sur rythme qui intègre une exposition du corps à une certaine quantité de lumière ou de pénombre. On appelle cela le rythme circadien (merci Wikipédia). Ce rythme affectera les besoins en nourritures, sommeil, de même que la production d’hormones.

L’hypothalamus transmet les signaux au corps pour produire les hormones du sommeil lorsqu’il détecte une baisse de la lumière naturelle. Il indique aussi à notre corps de baisser sa température en produisant de la mélatonine afin de se préparer à une phase de sommeil. Le matin, lorsqu’il détecte une présence de lumière, il indique au corps de cette fois-ci produire des hormones comme le cortisol qui réveilleront le corps.

La lumière artificielle nous affecte au quotidien, car elle envoie des signaux confus à notre corps. Nous pouvons recevoir de la lumière à tout moment de la journée et le corps ne sait pas quand il doit se mettre en veille.

La lumière bleue et le sommeil.

Les LEDs créent non seulement de la lumière artificielle, ce qui affecte notre rythme circadien, mais surtout, elles produisent une lumière bleue. Cette lumière a des ondes qui accroissent l’attention, l’humeur, et le temps de réaction. Elle a donc un impact positif sur notre journée de travail, mais un impact catastrophique sur le sommeil.
Comme dit plus haut, afin de préparer le corps à passer en mode veille, notre corps produit de la mélatonine. Plus que n’importe quelle autre lumière, la bleue est celle qui affecte le plus la production de cette hormone. Notre corps reste donc plus en activité s’il est soumis à une exposition tardive.

Afin d’anticiper des troubles du sommeil, il est recommandé d’éviter toute exposition de 30 à 60 minutes avant d’aller se coucher. Pour les personnes constamment connectées que nous sommes, cela pourrait presque sembler infaisable. Afin d’encourager le changement de phase pour notre corps, il est aussi recommandé de créer une atmosphère avec un éclairage faible.
Enfin, bonne nouvelle pour les utilisateurs d’iPhone et d’iPad. Pour la nouvelle d’iOS (9.3) Apple prépare un mode nuit afin de limiter l’émission de lumière bleue.

A propos de l'auteur

Co-fondateur de Siècle Digital, j'occupe mes journées à écrire et imaginer ce que sera l'univers numérique de demain.

Envoyer à un ami