Facebook ajoute de nouvelles statistiques aux vidéos. 

2

On savait déjà que sur Facebook, les vidéos natives obtenaient plus d’engagements que celles provenant de YouTube. En revanche, beaucoup dénonçaient le manque énorme de nouvelles statistiques. À partir du 18 février 2016, les gestionnaires de pages pourront avoir accès à de nouvelles données pour analyser les performances de leurs vidéos.

ancienne presentation des statistiques videos facebook

Trois nouvelles statistiques.

Cette mise à jour des statistiques va s’accompagner dans un premier temps par l’arrivée d’un nouveau design. Le graphique d’audience laissera place à un résumé complet des performances de la vidéo. Chaque donnée permettant de déboucher sur une autre partie offrant plus de détails.
Ensuite, trois nouvelles statistiques font leur apparition :
• Nombre total de minutes regardées : c’était une des données les plus demandées à Facebook, la voici désormais accessible.
• Les vues à 10 secondes : c’est le point faible de Facebook. Beaucoup d’utilisateurs ne regardent qu’un extrait des vidéos et ils sont automatiquement comptabilisés. Des vidéos pouvant atteindre des milliers de vues pourraient n’avoir été regardées qu’une poignée de secondes. Désormais les créateurs de contenus pourront faire la comparaison entre deux types de viewers.
• L’activation du son : on n’y pense pas de prime abord, mais c’est une donnée importante. Quelle part des vues avait le son activé lorsque la vidéo a été regardée.

nouvelle presentation des statistiques videos facebook

Pour la publication de vidéos, Facebook est clairement en face à face avec YouTube. Bien que le réseau social de Mark Zuckerberg n’ait pas encore activé la monétisation pour les vidéos, il ne souhaite pas pour autant laisser les éditeurs partir chez son concurrent. L’arrivée de nouvelles données dans l’analyse des performances des vidéos devrait satisfaire bien des gestionnaires de pages en manque d’insights.

A propos de l'auteur

Co-fondateur de Siècle Digital, j'occupe mes journées à écrire et imaginer ce que sera l'univers numérique de demain.

Envoyer à un ami