Le 4 février le Maroc a inauguré sa première centrale photovoltaïque, Noor 1, à Ouarzazate. C'est une première qui marque un tournant pour l’Afrique du Nord qui se tourne petit à petit vers les énergies solaires.
Située à presque 200km de Marrakech, Noor 1 est une centrale solaire de 160-megawatt utilisant près de 500 000 miroirs paraboliques pour chauffer ses panneaux.
Ce projet à 2 milliards de dollars avait à la base était pensé dans le cadre du projet Desertec. Un projet visant à construire d’immenses centrales photovoltaïques dans le Sahara pour exporter l’énergie vers l’Europe. Le projet a pris fin en 2013 lorsque le principal fondateur (européen) s’est retiré. Noor 1 est la première des trois phases du plan de construction d’un vaste complexe solaire produisant 580 megawatts d’énergie solaire. Une fois terminée, cette centrale serait la plus grande du genre dans le monde et répondrait aux ambitions du Maroc d’avoir 42% de son électricité provenant du soleil et de l’air.
Centrale solaire Noor 1 Maroc
Environ 600 millions de personnes en Afrique ont un accès sommaire à l’électricité. Pourtant ce continent devient une zone de test pour une production solaire massive qui pourrait inverser cette tendance. Si les centrales photovoltaïques sont une solution dans certains pays d’Afrique plus développés, des installations plus individuelles pourraient permettre à une grande partie des africains d’avoir un accès à l’électricité d’ici 2030. Ce changement de technologie leur permettrait aussi de ne plus avoir à se reposer sur des groupes électrogènes fonctionnant au diesel.