Quand l’intelligence artificielle supprimera les examens.

2

L’utilisation de logiciels et/ou de l’informatique dans le domaine de l’éducation est une volonté de plus en plus marquée par de nombreux pays. Un nouvel algorithme pourrait à la fois améliorer les connaissances des élèves, mais aussi débarrasser le système scolaire des examens. Développé par l’Université de Stanford en partenariat avec Google, il analyse les performances des étudiants, identifie les points sur lesquels ils ont des lacunes et dresse un bilan de leurs connaissances générales.

Construit grâce au deep learning, l’algorithme s’est nourri des données de plus d’un million d’étudiants. Elles se basent sur leurs réponses à des problèmes mathématiques posés sur une plateforme en ligne. Les chercheurs ont ensuite classé les questions selon le niveau de réflexion et de difficulté qu’elles impliquent : racines carrées, graphiques, probabilités, etc. Avec tout cela, ils ont pu élaborer un système capable de détecter les capacités de chaque étudiant pour chaque type de question.
Avec une précision de 85%, le logiciel peut prédire si un élève aura juste ou faux à nouvel exercice, simplement en regardant ses réponses passées.

À l’avenir, comme le système de l’algorithme deviendra de plus en plus sophistiqué, ses créateurs pensent qu’il sera capable de comprendre le raisonnement derrière le choix d’un élève. Cet aspect permettrait, selon eux, de remplacer le besoin d’examens.

Ce qui est particulièrement impressionnant dans l’approche des chercheurs c’est qu’ils impliquent une recherche d’amélioration pour l’élève. Une école n’est pas en mesure d’offrir un suivi personnalisé pour chaque apprenant. Un outil comme celui-ci permettrait d’identifier les forces et lacunes de chaque élève et leur fournir des pistes pour les combler. Par la suite, grâce à un entrainement constant le système scolaire pourrait se débarrasser des examens qui impliquent une organisation lourde côté rectorat. Côté étudiants, ce sont des facteurs d’angoisse et de stress importants sur certaines matières qui pourraient disparaitre.

Source : Daily Mail.

A propos de l'auteur

Co-fondateur de Siècle Digital, j'occupe mes journées à écrire et imaginer ce que sera l'univers numérique de demain.

  • Koriaendre

     »
    Par la suite, grâce à un entrainement constant le système scolaire pourrait se débarrasser des examens qui impliquent une organisation lourde côté rectorat.

     »
    Ce ne serait que la première étape.
    La seconde viserait à se débarrasser des écoles et du rectorat.

  • Menerlach

    On ne supprime pas l’examen, il est seulement confié à la machine. Par contre ça supprime les montagnes de copies à corriger !