Des similitudes entre le WebMarketing et les Pokémon ? C’est vrai, la comparaison peut paraître étonnante. Et pourtant, le jeu vidéo permet d’illustrer quelques grands principes !

Certains lecteurs ont certainement connu les Pokémon lorsqu’ils étaient plus jeunes. D’autres y jouent peut-être encore aujourd’hui ! Et pour cause, la création japonaise a dépassé le stade du simple jeu vidéo. À bientôt 20 ans, ces chères créatures se sont imposées comme un véritable monument de la pop culture.

Le jeu n’est pas seulement destiné aux enfants et aux adolescents. Lors d’un combat entre deux Pokémon, certains dresseurs aguerris mettent en pratique des stratégies réfléchies, testées et éprouvées.

Le marketing, lui aussi, consiste en une stratégie. Celle-ci vise à influencer les comportements dans l’intérêt d’une entreprise ou d’une institution.

Alors, quelles similitudes entre un combat Pokémon et la lutte d’une entreprise avec un public qu’elle veut toucher ? Premier point : dans les deux cas, il faut se connaître soi-même.

1. Se connaître soi-même

En tant que dresseur, vous devez connaître le Pokémon que vous faites combattre. Ils ont tous un type : alors que Pikachu est de type électricité, Salamèche est de type feu et Carapuce de type eau. Chaque type a ses forces et ses faiblesses. Il est nécessaire que votre Pokémon apprenne des attaques en cohérence avec son type. Un Pikachu qui apprend l’attaque éclair sera particulièrement efficace puisqu’elle est en cohérence avec son type.

En marketing, avant de communiquer sur ses produits ou sur son entreprise, il est nécessaire de les connaître. Une stratégie a toujours pour point de départ un état des lieux plus ou moins approfondi. La raison d’être de l’entreprise, son historique, son image, les défis auxquels elle doit faire face, ses objectifs généraux, ses valeurs, sa structure… Il s’agit d’établir une carte d’identité. Plus cette connaissance sera fine, plus le marketeur sera en mesure de proposer une stratégie en cohérence avec l’ADN de l’entreprise.

En WebMarketing plus particulièrement, cette étape consiste à connaître l’e-réputation de l’entreprise : quels sont les outils officiels de communication sur le web ? qui parle de l’entreprise et comment ?

Pokémon ou entreprise, même combat ! Il faut se connaître pour choisir une attaque ou une stratégie en accord avec soi-même.

2. Comprendre son environnement

Se connaître soi-même n’est pas suffisant. Il faut également connaître le Pokémon adverse. Si vous devez combattre un Salamèche, qui est de type feu, mieux vaut envoyer face à lui un Pokémon de type eau. En vous adaptant face à votre adversaire, vous êtes certain de pouvoir dominer le match.

C’est la même chose pour le marketing. En plus de se connaître soi-même, il faut connaître le public vers qui vous voulez communiquer. Selon son âge, son sexe, sa localisation géographique, vous n’utiliserez pas les mêmes outils.

Il faut également connaître la concurrence pour se positionner différemment ou proposer un produit qui vient répondre aux manques d’un marché.

Alors qu’en stratégie Pokémon il faut connaître l’adversaire pour mieux le toucher, c’est la même chose en marketing : il faut connaître son public pour mieux l’atteindre.

3. Composer avec ses statistiques

Chaque Pokémon a des statistiques qui lui sont propres : l’attaque, la défense, l’attaque spéciale et la défense spéciale, notamment. Connaître ces données est stratégique.

Stratégie Pokémon Stratégie WebMarketing

Salamèche a une attaque spéciale plus élevée que l’attaque (60 contre 52). Il est donc plus judicieux de lui apprendre des attaques relevant de cette statistique. Ainsi, Salamèche pourra apprendre l’attaque “Canicule”, qui est une attaque spéciale.

Pour le WebMarketing, tout est mesurable. Vous pouvez obtenir des statistiques aussi bien sur votre site que sur les réseaux sociaux. Une pratique parmi d’autres consiste à surveiller son taux d’engagement. De cette manière, on peut valoriser un type de contenu qui obtient un fort taux d’engagement pour en abandonner d’autres.

Les statistiques s’appliquent également à vos campagnes AdWords. Ainsi, les annonces obtenant le plus fort taux de clics peuvent être diffusées plus souvent au détriment des annonces affichant des performances moindres.

Exploitez les forces de votre Pokémon en lui apprenant des attaques en cohérence avec ses statistiques. En WebMarketing, il faut valoriser les contenus qui obtiennent les meilleurs résultats.

4. Savoir réagir

Lors d’un combat, votre Pokémon peut voir son état altéré : il peut être brûlé, empoisonné ou paralysé (c’est pas tous les jours facile pour lui). Cette altération lui fera perdre régulièrement des points de vie jusqu’à la fin du combat. Une altération d’état, si elle n’est pas traitée, peut donc être pénalisante.

Si votre Pokémon est touché, il faut réagir. Les altérations peuvent être soignées par des objets ou par une attaque particulière. Vous pouvez également changer de Pokémon durant le combat. Il faut savoir prendre la bonne décision entre toutes les options qui s’offrent à vous.

En WebMarketing, à l’heure des réseaux sociaux, les médias et l’entreprise n’ont plus le monopole de la construction d’image. Les internautes peuvent prendre la parole, laisser des avis et se plaindre publiquement d’un produit ou d’un service. Dans ce cas, c’est l’image de l’entreprise qui est altérée et il faut également savoir réagir : faut-il répondre ? vaut-il mieux ne pas réagir immédiatement ? Des options s’offrent à l’entreprise qui voit son e-réputation mal-menée et elle doit savoir faire le bon choix pour corriger la situation.

Pour un Pokémon dont l’état est altéré ou pour une entreprise dont l’image se voit dégradée, il faut dans les deux cas prendre les bonnes décisions pour ré-établir une situation favorable.

5. Construire une équipe aux compétences complémentaires

Vous avez le droit à 6 Pokémon maximum dans votre équipe. Mais vous vous doutez bien qu’il ne faut pas choisir 6 Pokémons aux caractéristiques semblables. Vous devez sélectionner des compétences complémentaires. Les faiblesses des uns doivent être palliées par les forces des autres.

Au sein d’une équipe, chaque Pokémon a un rôle particulier. Certains sont prédisposés à l’attaque (les Sweeper) alors que d’autres disposent d’une bonne défense (les Staller). Il faut composer une équipe de manière équilibrée.

Et vous vous en doutez, lorsqu’on veut développer une présence globale en ligne, il faut évidemment des compétences différentes : graphiste, développeur, chef de projet, community manager, digital planner… Là aussi les compétences sont complémentaires.

Une équipe Pokémon se constitue comme une équipe WebMarketing. Il faut y intégrer des compétences complémentaires et nécessaires à la réussite du projet.

Alors, toujours étonnante cette comparaison, c’est vrai ! Mais comme on a pu le voir il existe tout de même des similitudes entre un combat Pokémon et une stratégie WebMarketing. J’aurais pu choisir un autre jeu vidéo, ou une autre pratique professionnelle. En somme, quel que soient leurs domaines d’action, les applications stratégiques peuvent se ressembler.