Les chercheurs Lining Yao, Wen Wang, Guanyun Wang, Helene Steiner, Chin-Yi Cheng, Jifei Ou, Oksana Anilionyte, et Hiroshi Ishii du MIT ont mis au point bioLogic. C’est un textile synthétique ‘vivant’ qui s’adapte à l’environnement.

Il y a plus d’un millénaire, la quête d’un samouraï japonais a pris un tournant quelque peu inattendu. Au milieu d’un repas, il fit une découverte culinaire : la bactérie Bacillus Subtilis. Elle vit à l’intérieur des tiges de riz qui à l’époque étaient utilisées pour tisser pour transporter des fèves de soja. Cette mystérieuse bactérie eu pour effet d’accélérer la fermentation des fèves. Elle fut par la suite utilisée dans ce but précis et inspira la création du nattō.

De retour à notre époque, un autre comportement de cette bactérie a été découvert : les cellule du nattō s’étendent et se contractent selon l’humidité de l’atmosphère. Ce constat a poussé l’équipe de chercheurs à se pencher sur une redéfinition de’l’activation de ce phénomène pour la création de bioLogic.

« bioLogic recherche une harmonie dans laquelle les approches biologiques et mécaniques sont en synergie. Ces cellules animées sont récoltées dans un laboratoire, assemblées par un système d’impression biologique en micron, et transformées en textile. Une véritable seconde peau. On peut maintenant observer la transformation de ce textile biologique lorsqu’elle est activée par les bactéries. Cette peau synthétique rédige à la chaleur et à la transpiration, amenant les volets positionnés au niveau des zones de chaleurs à s’ouvrir. Cela permet à la transpiration de s’évaporer et de rafraîchir le corps. En collaboration avec New Balance, bioLogic fait passer de l’imaginaire à la réalité le monde du sportswear. »