La dangereuse arrivée des ad blockers sur les mobiles
DigitalAvec

La dangereuse arrivée des ad blockers sur les mobiles

21,8 milliards de dollars de revenus en 2015 : c’est le prix exorbitant du manque à gagner pour les éditeurs à cause de l’utilisation massive des ad blockers. Cela représente 14% des dépenses publicitaires mondiales. L’année prochaine, ce montant doublera !

Depuis le lancement de l’iOS 9, Apple a relancé le débat sur les ad blockers, ces logiciels qui permettent de bloquer le contenu publicitaire en ligne. Et pour cause : Apple vient d’autoriser les ad blockers sur iPhone alors qu’ils étaient jusque là interdits. Ainsi certaines applications font d’ores et déjà leur arrivée sur l’Apple store, telles que la plus populaire Crystal ou Adblock.

Les ad blockers et la publicité en chiffres

  • 200 millions de personnes utilisent un adblock dans le monde
  • 1 internaute sur 4 utilise un adblock en France
  • 43 milliards d’euros d’investissement dans la publicité sur mobile en 2015, ce qui représente 55% des dépenses de publicité

La pub, une plaie pour les utilisateurs ?

Pour Scott Cunningham, le Senior Vice President d’Interactive Advertising Bureau (IAB), les éditeurs sont allés trop loin, ce qui a causé une telle utilisation répandue des ad blockers

« Nous sommes allés au-delà des capacités des tuyaux que nous avions nous-mêmes créés. Cela a dépassé les utilisateurs, vidé leurs terminaux, et mis leur patience à bout ». – Scott Cunningham

Dans un texte publié sur le site de l’association des professionnels de la publicité en ligne, il prône une publicité davantage user-friendly et lance un programme LEAN mettant en place des nouveaux standards alternatifs pour la publicité en ligne : par exemple, que le consommateur soit targeté avant qu’il fasse son achat et non plus après, ce qui permettrait une publicité plus intelligente et moins envahissante.

Le programme LEAN de l'Interactive Advertising Bureau
Le programme LEAN de l’Interactive Advertising Bureau

La guerre aux ad blockers

Certains ont décidé de déclarer la guerre aux adblockers, comme la maison d’édition allemande Axel Springer. Ils ont communiqué sur leur site :

« Pour continuer à pouvoir consulter le contenu de Bild.de, les utilisateurs de la fonctionnalité adblocker ont dès maintenant le choix de (la) supprimer pour Bild.de ou de souscrire un abonnement mensuel« .

Ils expliquent ce choix par le manque financier à gagner du fait de la présence d’ad blockers. La formule qui est proposée aux internautes est de payer 2,99 euros par mois pour accéder au contenu du site sans publicité.

What’s next ?

L’industrie se pose la question du futur du marché de la publicité en ligne, d’autant plus qu’Apple semble vouloir conquérir une place dominante avec cette nouvelle annonce. Les ad blockers posent aujourd’hui la question de la gratuité du web, puisque la plupart des éditeurs se rémunèrent grâce à la publicité : si demain ils n’ont plus cette source de revenus, il leur faudra repenser le modèle publicitaire en ligne.

A souligner : cette initiative The Ad Filter qui permet aux usagers de visionner uniquement des publicités dont le contenu est à forte valeur ajoutée.

Send this to a friend