Alors que Facebook se prépare à un déploiement à grande échelle de sa solution d’hébergement de contenu avec Instant Articles, Google n’est pas resté sans rien faire. La semaine dernière, la firme de Mountain View a dévoilé sa propre solution répondant au nom d’Accelerated Mobile Pages Project (AMP).

Le projet AMP a pour vocation de fournir aux éditeurs une solution pour créer des contenus totalement optimisés pour le mobile afin qu’elle puisse charger de façon quasi instantanée partout. Oui, partout. Même sur les réseaux sociaux nous dit Google, grâce à une structure de page construire uniquement pour la vitesse de chargement.
Dans la consommation de contenu sur internet, la donne a totalement changé avec l’avènement du mobile. Les internautes aujourd’hui prennent du contenu depuis différents canaux : les réseaux sociaux, la recherche sur mobile, ou directement sur le site de l’éditeur. Ce dernier afin d’offrir une meilleure accessibilité à ses contenus aux internautes mobiles commence à diversifier les solutions d’hébergement d’article. Facebook, Snapchat, ou encore app mobiles ont toutes une façon d’intégrer le contenu qui doit être adaptée à leur contenant et non celui de l’éditeur compliquant ainsi les intégrations. L’Accelerated Mobile Pages de Google semble prendre le problème de la distribution de contenu d’une autre manière.
Le HTML d’AMP offre une nouvelle façon de construire des pages web qui seront optimisées pour charger instantanément sur les appareils mobiles. Il est élaboré sur des technologies déjà existantes et non pas sur un modèle dissociable, permettant aux éditeurs de conserver leurs contenus au même endroit afin qu’ils puissent créer une nouvelle expérience sans pour autant s’assoir sur la monétisation. Pour résumer, les contenus sont publiés normalement sur le site de l’éditeur, puis ils sont accélérés grâce à une mise en cache par Google.

google-amp-screenshots

L’Accelerated Mobile Pages de Google vient passer un gros coup de bulldozer sur toutes les solutions naissantes qui commençaient à apparaitre. Non seulement les autres plateformes restaient assez évasives sur la monétisation du contenu, mais elles forçaient l’éditeur à adopter une autre approche dans sa production de contenu. Ici, Google vient proposer un outil simple, hyper fluide pour permettre aux internautes d’avoir des contenus sur mobiles en instantané.
Autre aspect sur le déploiement de cette solution sur lequel on peut féliciter Google, c’est qu’il ne s’est pas uniquement adressé à des éditeurs américains. On y retourne des éditeurs chinois, la BBC, Condé Nast, BuzzFeed, l’Editora Globo, El Pais, The Guardian, et des français avec Les Échos notamment.

« C’est un projet avec une réelle ambition. Il cherche à la fois à créer une belle expérience utilisateur, donner plus d’autonomie aux éditeurs pour délivrer et développer une publicité efficace pour l’internet mobile. Aboutir à cette solution en travaillant en tandem sera vital pour créer un écosystème durable dans lequel les éditeurs peuvent prospérer. »
Tony Danker, Chief Strategy Officer du Guardian.

Voir sur GitHub

A propos de l'auteur

Co-fondateur de Siècle Digital, j'occupe mes journées à écrire et imaginer ce que sera l'univers numérique de demain.

Send this to a friend