Dans un article récent, nous vous annoncions la volonté qu’avait Facebook de rendre Internet plus accessible grâce à un drône. Ce projet, démarré en 2014 et nommé Internet.org, a pour but de connecter à Internet la moitié de la population mondiale déconnectée, la plupart vivant dans les régions les plus reculées du globe.

Lors d’un post Facebook publié lundi matin, Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook, a annoncé que l’entreprise allait plus loin en lançant le satellite AMOS-6 dans le cadre d’Internet.org :
(cette citation est un message intégré de Facebook et peut mettre plusieurs secondes à s’afficher correctement)

I'm excited to announce our first project to deliver internet from space. As part of our Internet.org efforts to connect…

Posted by Mark Zuckerberg on lundi 5 octobre 2015

Le but du satellite ? Permettre l’accès à Internet de toute l’Afrique subsaharienne.

Facebook lance son satellite

Le satellite AMOS-6 de Facebook

Il nait d’un partenariat entre Facebook et Eutelsat, entreprise française spécialisée dans la communication téléphonique et télévisée par satellite. Les deux entreprises partageront le satellite AMOS-6 afin de répondre à leurs besoins propres : ainsi, Eutelsat développera son offre haut débit dans la région, tandis que Facebook diffusera Internet gratuitement. L’entreprise israélienne Spacecom sera quant à elle chargée de la construction du satellite.

Le lancement est prévu en 2016 et vise 14 pays de l’Afrique subsaharienne. Facebook est présent en Afrique avec 20 millions d’utilisateurs, la majorité se connectant sur mobile. Grâce au satellite, la connexion à Internet serait gratuite et se concentrerait majoritairement sur les régions rurales. Le satellite permettrait d’accéder à une offre de 60 services, incluant des services médicaux, financiers et Facebook. Mark Zuckerberg a précisé que Facebook travaillerait avec des partenaires locaux afin de faciliter l’accès à Internet pour les communautés.

Cependant, Facebook doit faire face à des critiques de la part de l’industrie des télécommunications qui pointe du doigt la concurrence déloyale.

Le satellite de Facebook en construction

Le satellite de Facebook en construction