L’Apple watch était LE produit lancé par Apple en 2015 qui affolait tous les compteurs quand les analystes faisaient des projections sur le nombre d’exemplaires qui seraient écoulés. Les plus optimistes annonçaient des prévisions pouvant atteindre entre 30 et 40 millions vendus pour 2015. Les attentes et la curiosité étaient fortes, rarement une montre n’aura été l’objet de tant de désirs et de fantasmes. Alors, loin du tumulte et du fracas du monde la high-tech, il est temps, plus d’un trimestre après sa mise sur le marché de tirer un bilan de ce lancement.

Un produit attendu !

Commercialisé en avril, l’Apple watch est le premier nouveau produit proposé sous l’ère de Tim Cook. Les rumeurs de cette montre baptisée prématurément l’Iwatch par les amateurs de produits de la firme à la pomme circulaient depuis fort longtemps. L’enjeu pour #Apple était d’imposer un produit de référence dans un marché qui n’avait pas encore trouvé son objet étalon. En effet, Samsung et d’autres, n’avaient pas convaincus les consommateurs avec les premiers modèles mis sur le marché. Devant l’impatience générale, Apple avait dévoilé son produit fin 2014, soit plusieurs mois avant de le commercialiser. Cette annonce avait pour objectifs de rassurer les investisseurs, de tuer les fuites potentielles, de marquer les esprits, de figer la concurrence et de créer l’envie sur un produit assurément prometteur !

Des utilisateurs comblés !

Les premiers utilisateurs semblent très satisfaits puisque selon wristly, le taux de satisfaction atteint 97% (31% de satisfaits et 66% de très satisfaits) contre 92% pour les utilisateurs de premier iPhone. Dans les semaines qui suivirent sont lancement, les déçus regrettaient le plus souvent le manque d’applications natives et la faiblesse du nombre d’applications dédiées. Ce dernier argument perd aujourd’hui de sa valeur, tant le nombre d’applications proposé augmente chaque mois (elles seraient plus de 6000 à ce jour) sans oublier la prochaine mise à jour de watchOS prévu pour cet automne (avec l’activation de nouvelles fonctionnalités ?). Les développeurs semblent stimulés par ce nouvel objet et les grandes firmes comme Microsoft répondent présentes en proposant des applications dédiées.

Avec un positionnement résolument prémium malgré le modèle sport qui ouvre la gamme, Il est évident que le niveau des prix proposés et la perspective d’une nouvelle version de ce produit courant 2016 (les rumeurs évoquent déjà la présence d’une caméra pour permettre les appels en FaceTime) sont autant de raisons qui freinent l’achat de certains consommateurs. En effet, les hésitants considèrent ce produit trop cher pour cette première version d’un produit perfectible et encore trop dépendant du smartphone.

Quelle place sur le marché des wearables ?

Aujourd’hui, selon certaines sources, le rythme de production de l’Apple watch serait aux alentours de 2 millions d’exemplaires par mois, soit à ce rythme entre 15 et 20 millions d’exemplaires produits fin 2015.

Des millions d’exemplaires, prêts à être vendus sur un marché en pleine croissance. Les prévisions du Cabinet BI intelligence annoncent un marché des montres connectées en croissance continue jusqu’en 2020. Marché, au sein duquel la montre d’Apple pourrait occuper selon ce Cabinet, 40% du marché sur le segment des montres connectées premium.

Ce qui est indéniable, c’est qu’Apple vient de réussir la mise sur orbite de son produit qui en quelques semaines s’est imposé sur ce marché. Les millions d’exemplaires vendus de par le monde (et la liste des pays concernés s’allonge chaque mois…) met la barre très haut et pulvérise les timides ventes passées sur ce marché qui n’existait pas il y a encore trois ans. En témoigne, cette étude de 1010data relayée par nos confrères de Macplus.net qui indique que l’Apple watch occupe aux USA, 42% du marché des wearables et triomphe sur le segment des montres intelligentes en prenant 88% des parts de marché. Les optimistes verront donc dans ces chiffres le signe d’une bouteille à moitié pleine.

Les investisseurs sont insatisfaits et le font savoir sèchement !

De l’avis des observateurs et malgré le silence d’Apple sur les chiffres de vente du premier trimestre de commercialisation, il fait consensus que les premières semaines de commercialisation ont été très positives puis sembleraient marquer le pas. Malgré ces ventes significatives comprises entre 2 et 3 millions pour ce 1er trimestre de commercialisation, ces chiffres seraient en deçà des attentes. En effet, selon certains analystes, Apple et les investisseurs en auraient attendu  entre 20 et 30 millions d’exemplaires vendus pour 2015. Même si noël (le 1er pour l’Apple watch) viendra doper les ventes, ce chiffre semble d’ores et déjà inatteignable.

Tim Cook PDG d'Apple

Fin juillet, Tim Cook annonçait devant la presse “un excellent démarrage de l’Apple watch” tout en affirmant que les ventes progressaient tous les mois sans dire si elles sont conformes aux prévisions de sa société. Dans le même temps, 3 mois après sa commercialisation, l’Apple watch n’est plus le premier produit d’Apple recherché sur le net par les consommateurs. Ce qui est certain, c’est que les marchés boursiers et les investisseurs ne s’y retrouvent pas et le signifient en corrigeant la valeur des actions d’Apple qui viennent de fondre de 100 milliards de dollars depuis la publication des résultats de la fin juillet. Bien entendu, cette sévère correction boursière prend en compte de multiples paramètres dans les résultats communiqués mais les rumeurs pessimistes qui circulent sur les premiers chiffres des ventes l’Apple watch n’y sont pas pour rien. Les investisseurs voient donc la bouteille à moitié vide !

La guerre des montres intelligentes ne fait que commencer !

apple watch samsung gear s2

Si Apple s’impose pour le moment sur ce marché, elle le doit à la qualité de son produit mais aussi à l’absence de produits convaincants proposé par la concurrence. Situation renforcée par la retraite provisoire de Samsung pour mieux observer l’Apple watch et préparer sa réponse à ce nouveau produit. La fin de la retraite semble avoir sonnée, puisque Samsung s’apprête à commercialiser le 3 septembre sa Gear S2. Ce nouveau modèle a pour ambition d’affronter l’Apple watch avec un cadran circulaire, inspiré par l’univers horloger, elle fonctionnera sous Tizen et intégrera l’application fitness Nike + et permettra de mesurer la fréquence cardiaque. Elle embarquera également la solution maison de paiement mobile Samsung Pay. Le Salon IFA de Berlin sera l’occasion pour la firme Coréenne de communiquer d’avantage. Celle nouvelle montrer va t-elle convaincre ou apparaitre comme copie maladroite et peu inspirée de l’Apple Watch.

En conclusion, Apple semble une nouvelle fois avoir ouvert une voie que beaucoup vont suivre en rendant fertile un marché qui ne cherchait qu’à réveiller son potentiel. Elle propose un produit perfectible mais qui a su devenir LA référence et ce en un trimestre. Produit, auquel la concurrence va venir se frotter pour tenter de lui ravir sa place de leader. Dans le même temps, les investisseurs réagissent à court terme, selon la loi “du profit maximum en un minimum de temps” sans percevoir tout le potentiel à long terme de la montre connectée qui nous fera remiser tôt ou tard notre smartphone au placard. Gageons que les prochains mois, seront animés sur le marché des montres connectées…