Avec plus de 100 milliards de recherches par mois dont une grande partie concerne des produits, il n’est pas surprenant de voir Google développer un outil allant dans ce sens. Annoncée le 21 juillet sur son blog, la firme de Mountain View annonce la mise à disposition d’une poignée de constructeurs (pour l’instant) de son Google Manufacturer Center.

Ce service a pour vocation d’offrir aux fabricants de produits en tout genre une plateforme de Product Information Management (PIM) qu’on appelle aussi Gestion de l’Information Produit (GIP) en français. Ce type d’outil permet de centraliser la gestion des informations sur un produit pour les répartir efficacement. Les technologies les plus avancées permettent aussi aux fournisseurs d’avoir un accès à ces datas. Le PIM à un grand intérêt lorsqu’on gère des produits mis en vente sur de nombreux canaux. Le logiciel permettra donc de redistribuer les données stockées dans une application mobile, un site commerce ou directement pour éditer un catalogue.

Google Manufacturer Center

Face au faible taux de pénétration de ces outils Google a donc décidé de lancer son Manufacturer Centre pour aider les fabricants à standardiser leurs données. Elles pourront par la suite être utilisées dans google.com, Google Shopping, ou d’autres services de Google.
Pour compléter son offre, le moteur de recherche propose aussi une partie analytics. Le tableau de bord permettra d’apporter plus de détails sur la visibilité du produit. Par exemple le fabricant pour voir combien de fois tel ou tel produit est apparu dans Google, avec quel taux de clic comparé aux produits concurrents de la même catégorie.

Mais où voudrait en venir Google ? En offrant un tel service similaire au Amazon’s Vendor Central, la firme de Mountain View semble vouloir prendre sa place petit à petit dans l’ecommerce. Posséder le plus données officielles et selon ses propres critères, le géant pourrait bien élaborer des analyses ultra poussées sur un nombre important de critères favorisant la décision d’achat : prix, couleur, design du site sur lequel il est vendu, marque, météo au moment de l’achat, etc. Toujours à travailler son algorithme, peut-être que l’optimisation des données et le succès de certain produit apporterait un gain en SEO.
À voir….