L’essor de l’économie collaborative, l’exemple Wiki for home
Marketing

L’essor de l’économie collaborative, l’exemple Wiki for home

L’économie collaborative est en vogue depuis quelques années : la faute à la crise, ou au besoin de retourner aux essentiels, un phénomène qui favorise en tous cas les innovations. Nous parlions de cette révolution collaborative dans un précédent article.

Cette économie accorde donc une place importante au participatif, il s’agit là d’une réponse à nos besoins actuels. Ceux qui correspondent à l’utilisation des biens que nous possédons, des compétences ou encore des passions que nous avons. La consommation collaborative est basée sur le partage, le troc, la location, le prêt ou le don de biens et services. Elle peut aussi créer un lien social, voire une communauté autour d’une passion commune, par exemple le bricolage et la décoration pour le cas de Wiki for home qui sera présenté en fin d’article. A l’heure du grand développement des comportements numériques, ce mouvement est grandement facilité par l’émergence d’outils à la fois simples et efficaces.

Les 4 profils types des consommateurs du collaboratif.

La ShaRevolution est un mouvement initié par la Fondation Internet Nouvelle Génération (Fing) et le OuiShare. Une étude a été réalisée dans le cadre de la ShaRevolution au sujet des consommateurs du collaboratif et selon Arthur De Grave, connector OuiShare, quatre profils type de consommateurs ont été identifiés en fonction de leurs motivations. Les Pragmatiques qui cherchent avant tout le caractère pratique de la consommation collaborative. Les engagés, qui trouvent dans un supplément d’âme dans cette forme de consommation. Les opportunistes, qui ont avant tout recours pour des raisons économiques. Enfin, il y a les sceptiques, qui ont essayé le collaboratif par simple curiosité et n’ont pas été convaincus.

économie collaborative

Les comportements des consommateurs.

Selon la ShaRevolution, les usages liés à l’économie collaborative occupent une place de plus en plus importante aujourd’hui. C’est le sujet de cette première étude indépendante sur les pratiques des Français dans ce type de consommation. Celle-ci présente une cartographie des acteurs de la consommation collaborative et indique que :

  • 52 % des usagers pensent que l’économie collaborative sera aussi importante que l’économie traditionnelle dans le futur ;
  • 92% des sondés ont déjà acheté ou revendu un objet d’occasion ;
  • 33% pratiquent les circuits courts (AMAP, Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne, et autres) ;
  • 20% ont expérimenté l’échange de services entre particuliers ;
  • 74% des sondés cite « la recherche de sens » dans leur consommation ;
  • 75% d’entre eux privilégient les raisons économiques.

Après les services de revente entre particuliers comme Le Bon Coin, les services de location comme AirBnB ou “on-demand” comme Uber, les MOOC pour apprendre en ligne, voici maintenant les sites collaboratifs thématiques. Intéressons-nous plus spécifiquement à un site dédié à la maison et à l’habitat; autour de la décoration et du bricolage… Son nom : Wiki for home.

L’encyclopédie collaborative de l’habitat : Wiki for home.

L’éventail de sujets que nous pouvons y retrouver est vaste : du petit bricolage aux gros travaux d’éco-rénovation, des astuces déco aux nouvelles technologies adaptées à l’amélioration de son intérieur (imprimante 3d, découpe laser, etc.) et même tous les métiers du domaine expliqués. Absolument tout pour améliorer la maison, donc !

économie collaborative wiki for home

Wiki for home est basé sur le partage d’expérience, de savoir et d’idées :

  • Partager ses idées, c’est en inspirer 10 autres… Et ça commence dès maintenant.
  • Partager ses connaissances, c’est offrir à tous la possibilité de comprendre et de faire par ses propres moyens.
  • Partager ses expériences, c’est permettre aux autres d’améliorer les leurs ou de ne pas reproduire les mêmes erreurs.

Wiki for home est utile à tous, amateurs ou professionnels, passionnés ou non, débutants ou chevronnés, etc. Envie de découvrir ce concept ? Rendez-vous sur le site, puis parcourez les différents articles et pas-à-pas disponibles. Autre possibilité : consulter l’encyclopédie qui permet d’accéder à une liste de tous les contenus classés par catégories. Et si vous souhaitez partager vous aussi, inscrivez-vous d’abord par ici et suivez les indications proposées sur le site.

L’idée d’une marque.

Tout un chacun peut donc s’inscrire, créer et/ou améliorer un article ou encore un « pas à pas », c’est-à-dire un tutoriel détaillé sur le sujet de son choix, de la meilleure manière de poser un plancher à la customisation d’un pot de fleurs. Ce n’est pas une initiative d’un groupe de particuliers, c’est l’entreprise Castorama qui en est à l’origine.

Maintenant que le projet est abouti, ils ont prévu de le laisser vivre seul, allant même jusqu’à envisager l’éventualité de créer une entité juridique séparée. Ce n’est effectivement pas un site dédié à la promotion des produits Castorama. Comme Guillaume Dumarché, Directeur Marketing Castorama, l’avait déclaré lors du lancement officiel du projet au Oui Share Festival, « c’est un don à la communauté ».

Pari audacieux pour l’enseigne, car le but de ce projet est de populariser et dynamiser le domaine du « DIY », du fait soi-même, afin que le grand public bricole plus. Cela profitera à tous les acteurs du domaine, et pas seulement à Castorama. Mais l’entreprise considère que le bilan sera positif puisqu’il profite au plus grand nombre.

Un bel exemple d’entreprise qui suit la tendance du collaboratif en innovant intelligemment.

Send this to a friend