Pour définir le domaine de la formation en ligne, on peut retrouver différents termes comme apprentissage en ligne, e-formation, et plus communément e-learning. Classé dans la catégorie des Technologies de l’Information et des la Communication pour l’Éducation (TICE) le e-learning est un marché qui, déjà en 2000, était évalué à 2 milliards de dollars.
En quelques chiffres, la formation en ligne permettrait de retenir jusqu’à 60% plus d’informations qu’une formation classique pour une vitesse d’apprentissage supérieur de 40 à 60%. Et bien que 41,7% des plus grosses entreprises mondiales utilisent cette méthode de formation, 25% des employés qui quittent leur travail le fond par manque de formation.

Quelles solutions utiliser pour une entreprise ?

MOOC.
Les MOOCs, entendez « cours massifs ouverts en ligne », proposent des enseignements disponibles par tous sur le web. Et ce (presque) totalement gratuitement. La certification est possible, bien qu’elle soit payante dans la plupart des cas.

Serious Game.
Ce sont des « jeux sérieux » qui se déroulent à travers un logiciel menant un objectif encore une fois sérieux comme acquérir une information, améliorer ses performances marketing, ou suivre une formation. Au-delà de l’objectif sérieux se greffent des paramètres ludiques permettant de rendre interactif l’ensemble du processus.

Mobile Learning.
L’apprentissage mobile est un terme utilisé pour qualifier le fait d’apprendre dans un contexte de mobilité. Cela se passe principalement à travers l’utilisation d’un smartphone ou d’une tablette, mais le mobile learning intègre aussi les clé usb ou encore les consoles portables.

Webconférence.
Aujourd’hui de nombreuses entreprises proposent cette solution. Elle consiste à inviter les participants dans une salle de conférence virtuelle grâce à un logiciel hébergé sur un serveur distant. Le formateur pourra ainsi animer la conférence en partageant entre autres ses présentations, vidéos, logiciels… qui seront visibles par tous les participants.