Sites de rencontres : l'amour avec un A, comme algorithme

3

Fut un temps l’arrivée de l’été sonnait comme une récréation pour vos hormones, mais en 2015 il n’y a plus de saisons, la fête des phéromones c’est tous les jours !
La faute à qui ? Tinder, Meetic, Adopteunmec …

Un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître …

Souvenez-vous du minitel rose, du téléphone rose ou encore des premiers speeds dating. Tout cela n’était que les prémices des changements sociologiques de notre époque devenue bien trop virtuelle !

Aujourd’hui, ton futur prince charmant est caché parmi tous les mecs à 20 ou 30km de toi (c’est toi qui choisi dans ton app), il aime les mêmes choses que toi, ou plutôt que tes intérêts Facebook (autant te dire que les miens ne sont pas du tout à jour).
Le pauvre n’a qu’une solution pour attirer ton attention, être beau comme un dieu sur sa photo Tinder ! Il se défonce pour un match car il sait qu’il n’a que 2 secondes pour séduire, avant de tomber dans les oubliettes de ton application, mais peu importe tu fais confiance à l’algorithme Tinder dans ta quête du Graal !

Le Matching

Le matching a été une révolution dans le monde des sites de rencontres. Il se base sur des algorithmes, appelés « love algorithms ». Ce procédé consiste à prendre les renseignements des personnes inscrites sur le site de rencontre et de les comparer, en créant un pourcentage d’affinités possibles.
Mais attention l’algorithme à ses limites ! En effet les datas tirées de vos profils Facebook peuvent ne plus être à jour, et donc vous orienter vers des personnes qui ne vous conviendraient pas.
Par ailleurs deux personnes résidant à Paris et ayant ce point commun, en plus d’aimer sortir entre amis et voyager ne sont pas forcement faites l’une pour l’autre !
Je ne parle pas non plus des internautes qui se réinventent un profil plus attractif sur Facebook, bien loin de ce qu’ils sont dans la réalité.
Et puis franchement est-ce qu’on recherche vraiment quelqu’un qui nous ressemble ?

Du réel au virtuel …

Ainsi, on voit bien comment les sites de rencontre impactent les possibilités et les pratiques sociales et permettent à certaines personnes de sortir de l’ombre mais toujours sous couvert d’anonymat.
En revanche, les sites de rencontre ont induit une pratique de zapping relationnel sur le net. Les utilisateurs l’expliquent bien : rien de plus facile que de passer à un profil ou à une personne différente dès que l’on est lassé par sa précédente rencontre.

D’ailleurs, les nouvelles applications dont il a été question précédemment ont un impact sur les pratiques sociales des usagers des sites de rencontre. Certains l’expliquent bien : ils s’envoient un message sur leur portable et à peine quelques heures plus tard, ils peuvent avoir une rencontre sexuelle puis passer à une autre relation quelques jours après. Ainsi, les rencontres sont plus superficielles, plus momentanées et surtout beaucoup plus faciles qu’auparavant.

La façon de se rencontrer aussi a changé. Autrefois, on se rencontrait dans le réel, on se plaisait ou pas, et ensuite seulement on nouait une relation. Désormais, nul besoin de ces préliminaires : quelques algorithmes suffisent pour le matching, c’est-à-dire pour trouver des affinités, et on se connaît dans le virtuel, mais se connait-on vraiment ?

Retour vers le réel…

Parce que le réel est bien plus excitant que le virtuel, Siècle Digital a testé pour vous le service d’une nouvelle start-up Parisienne : Actimeety.
J’ai testé une des activités proposées, le Acti’challenge. Le concept de cette soirée, enfermer 6 personnes dans une pièce pour résoudre des énigmes. Une belle idée pour créer une cohésion dans un groupe de personnes qui ne se connaissent absolument pas. La situation permet également de vite découvrir le caractère de chacun, les timides, les leaders ou les blagueurs, c’est quand même plus efficace qu’un algorithme !
Si vous aussi avez envie de nouvelles rencontres découvrez les activités de cette jeune start-up MadeInFrance !

Capture d’écran 2015-05-10 à 20.58.58

A propos de l'auteur

Chef de projet digital chez Golden Moustache, rédactrice pour Siècle Digital, et chroniqueuse radio au Comptoir digital. Jane dans la jungle Parisienne, Dora l'exploratrice du Web 2.0, princesse Zelda du Social Media, Alice au pays merveilleux du digital !

Send this to a friend