Influenceurs ou consommateurs : Quelle cible choisir ?
InsightsRéseaux Sociaux

Influenceurs ou consommateurs : Quelle cible choisir ?

Je m’interroge sur la place des influenceurs dans nos métiers. Ce nouveau statut à la mode qui te permet d’aller en soirée et de picoler à l’œil, en échange d’un article, de quelques tweets et d’un sourire avec les dents.
Mais concrètement qu’est-ce qu’un influenceur ? Qui peut devenir un influenceur ? Et quelle est sa place dans notre société.

La définition d’un influenceur ?
Difficile de mettre tout le monde d’accord, de prime abord un influenceur est un individu qui par son statut ou son exposition médiatique peut influencer les comportements de consommation dans un univers donné. Son rôle est moins direct en terme de recommandation que celui d’un prescripteur, mais son influence peut être plus étendue. La notion d’influenceur est surtout utilisée sur Internet, car ce média est un vecteur d’influence pour de nombreux individus, les blogueurs par exemple.
Bien que je ne sois pas tout à fait d’accord avec cette définition, j’en saisis le sens.

Alors au lieu de faire rentrer les boloss dans le Petit Robert, on devrait plutôt mettre les influenceurs dans le Mercator !

Qui peut devenir un influenceur ?
On distingue 3 types d’influenceurs : Les stars (Justin bieber #TeamBieber), les experts ou leaders d’opinion ou les consommacteurs, qui peuvent être vous, moi ou votre mère, mais qui décide d’être un acheteur engagé et de défendre une marque ou un produit parce qu’elle lui est chère et qu’elle se reconnaît dans l’ADN de la marque.

pyramide_des_influenceurs_megane_amico

Quoi qu’il en soit un bon influenceur doit être un ami commun entre la marque et ses usagers.
Avoir un klout à 30 ou 5 000 followers sur twitter ne fait pas de vous un influenceur.

À la question qui peut être un influenceur ? Ma réponse est donc tout le monde ! Nous avons tous une communauté : des amis, de la famille, des collègues de bureau, avec qui nous partageons chaque jour nos expériences, nous sommes à notre niveau des influenceurs auprès de notre entourage. Vous recommandez un restaurant, un bar, une expo et pourtant vous n’avez pas peut-être pas de blog, ni de twitter !

Quelle stratégie adopter sur le long terme ?
Face au constat grandissant que les agences et annonceurs capitalisent désormais sur des teenagers youtubeurs et leur communauté désabusée et abrutie par un besoin de reconnaissance, j’ai mal à ma créativité. Je plains les planneurs strat et les créas soumis à sonder les cours de récré et à rédiger des baselines à base de #YOLO #TMTC !
N’oublions jamais que la créativité est au coeur de notre métier !

Sur une vision à long terme, les marques qui seront tirer leur épingle du jeu seront celles comme Coca, Nutella, Michel et Augustin ou encore Airbnb qui utiliseront l’UGC (User Generated Content).
Le contenu généré par les utilisateurs (en anglais User-generated content, ou UGC) se réfère à un ensemble de médias dont le contenu est principalement, soit produit soit directement influencé par les utilisateurs finaux. Il est opposé au contenu traditionnel produit, vendu ou diffusé par les entreprises de média traditionnelles.

A l’heure ou 76% des français se disent hostiles à la publicité, et où 60% d’entre eux révèlent être influencés dans leurs achats par les recommandations de leurs amis, le détournement de l’UGC à des fins commerciales et publicitaires semble un levier plus que performant !

Alors rendons à César ce qui appartient à César et donnons la parole aux consommateurs, et non aux détracteurs. Recentrons nos stratégies sur l’humain, supprimons les intermédiaires et développons des campagnes pour nos consommateurs !

Send this to a friend