Google a de l’ambition, et l’entreprise nous le démontre depuis 2010 avec sa voiture autonome. Google affirme que sa citadine au design arrondi peut rouler 130km en toute autonomie, à une allure de 40km/h. On sait désormais que la voiture va pouvoir sortir de son circuit et flâner sur les routes de Californie cet été.

 

Google garantit la fiabilité et la sécurité de ses voitures autonomes

Cette voiture du futur, utilisant de nombreux radars et capteurs, peut détecter les obstacles autour d’elle pour assurer sa sécurité. Cette fiabilité est nécessaire à sa sortie sur les routes publiques. Parmi les technologies employées, un laser surplombe l’automobile pour balayer ses alentours à 360°, reconstituant la situation routière en trois dimensions. Une fois l’environnement traité par des algorithmes d’intelligence artificielle, la voiture est capable de prendre ses décisions en toute autonomie. Bonne nouvelle, puisque Google affirme que 94% des accidents sont dus à une erreur humaine.

Les véhicules intelligents sont au point du coté de chez Google et peuvent désormais emmener un passager d’un point A à un point B par un simple appui sur un bouton. Cet été, les prototypes pourront enfin se dégourdir les roues en dehors des circuits, et être testés sur les routes de Mountain View semées d’intersection pour connaître le comportement de la voiture autonome face au trafic. 

 

Innovation technologique et sociétale ?

La voiture autonome pourrait donc être une innovation technologique comparable à celle des smartphones selon l’analyste Mike Hudson. En effet, en imaginant une ville faîte de voiture à pilotage automatique, une sorte d’armée d’Uber autonome, on optimiserait le trafic, on pallierait le manque de stationnement dans les grandes villes et on résoudrait problèmes de pollution, d’accident et d’embouteillage.

Avec sa voiture autonome, Google prouve que l’intelligence artificielle a fait d’énormes progrès. Reste à savoir si le véhicule se fera une place dans la vie de la population Californienne. Réponse cet été.

Google : voitures autonomes