Hyperloop : Un projet fou qui pourrait voir le jour en 2016
ScienceTechnologieTransports

Hyperloop : Un projet fou qui pourrait voir le jour en 2016

Ceci est une révolution !

Hyperloop est un projet fou né dans l’esprit du milliardaire américain Elon Musk (Paypal, SpaceX, Tesla Motors et SolarCity.) et dévoilé par le biais d’un Livre Blanc en Août 2013.

L’objectif est simple … en théorie. Il s’agit d’un train propulsé sur coussin d’air, dans un tube géant à basse pression, à des vitesses oscillant entre 1 200 et 6 500 km/h, le tout alimenté par les énergies renouvelables.

L’idée a évidemment de quoi séduire, si elle aboutissait elle permettrait la création d’un moyen de transport indépendant de la météo et ses caprices, plus sûr que l’avion, écologique et d’une extrême rapidité car elle mettrait à terme, Pékin à deux heures de New-York.

Trop occupé par Tesla et SpaceX, Elon Musk avait encouragé ceux qui le souhaitaient à faire avancer le projet pour le faire passer du rêve à la réalité.

Basic CMYK

 Challenge Accepted

L’entreprise Hyperloop Transportation Technologies (HTT) qui fait plancher 100 ingénieurs sur le sujet semble vouloir relever le défi. Cette dernière marquait une première étape en publiant en décembre 2014 un rapport de 76 pages estimant le coût du projet sur le sol Américain et encourageait les ingénieurs de Boeing, Airbus et SpaceX à se pencher sur son plan.

L’équipe semble avancer à toute vitesse puisqu’un premier prototype de l’Hyperloop, mesurant un peu plus de 8 kilomètres, va être construit dès l’année prochaine à Quay Valley, une nouvelle ville conçue selon les principes du développement durable et située entre San Francisco et Los Angeles.

Hyperloop-Explications-2

Attention cependant, si le PDG de l’entreprise Dirk Ahlborn précise que « Ce n’est pas une piste de test, c’est pour de vrai », le prototype de l’Hyperloop n’atteindra pas les 1200 km/h annoncés et se limitera à 320 km/h.

HTT souhaite privilégier via ce prototype des tests sur de multiples détails pratiques comme les procédures d’embarquement, le design des capsules et des tubes ou l’installation des stations.
L’important pour le moment n’étant pas d’aller vite, mais de montrer un Hyperloop fiable et fonctionnel.

L’entreprise espère financer le projet en levant 100 millions de dollars auprès du grand public d’ici la fin de l’année.

Send this to a friend