Que vous ayez fait attention ou non, depuis plusieurs années, Facebook faisait appel à l’algorithme du moteur de recherche Bing (possédé par Microsoft) pour faire apparaitre les résultats de recherche que vous souhaitiez :

facebook moteur de recherhce bing

Ce n’est plus le cas à présent ! Alors, on peut se poser la question naturelle et légitime : en quoi cela va changer notre utilisation ? (surtout que le moteur de recherche Bing est très peu utilisé en France, mais détenant tout de même 20% du marché du Search aux États-Unis…).

Vive le Facebook Graph Search

Facebook a tout simplement décidé d’utiliser uniquement son propre outil : le Facebook Graph Search. Qu’est-ce que c’est ?
Le Facebook Graph Search ou plus simplement le Facebook Search est l’outil natif de la plateforme en ce qui concerne les recherches diverses : amis actuels/potentiels, photos/vidéos, applications, évènements, etc.

Comme Google ou encore Bing, les recherches se font via des mots clés en fonction de vos sujets de recherches (utilisateurs, évènements, dates, etc.) ou des formats (photos, vidéos, applications, fan pages, etc.).

Facebook te donne un échantillon de recherche de base (mais tu peux aller plus loin)

Facebook te donne un échantillon de recherche de base (mais tu peux aller plus loin)

L’intérêt du Facebook Search réside vraiment dans le croisement des données de la plateforme. Dans le cas d’une marque, vous pouvez connaître les intérêts des fans d’une communauté (exemple les intérêts favoris des fans de Oasis Be Fruit) :

Facebook Graph Search intérêts

Les principaux intérêts des fans d’Oasis Be Fruit

Le marché du Search, un levier important

Comme l’annonçait cet été le fondateur Mark Zuckerberg, le marché de la recherche (Search) est particulièrement important sur le Web (qui ne passe pas quotidiennement par Google pour faire une recherche ?…). C’est pourquoi Facebook s’est lancé depuis janvier 2013 à établir un moteur de recherche croisant toutes les données des utilisateurs !

Si le Facebook Search est encore loin derrière Google Search en volume et en terme de visite naturelle. L’outil a l’avantage de posséder des données beaucoup plus qualitatives que Google (même avec son réseau social Google+) et surtout personnelles…
Le stalking 2.0 (le fait de « tracker » les personnes sur les réseaux sociaux et le Web en général) n’est pas prêt d’en finir !