L’une des problématiques majeures de ce début de siècle pour les entreprises françaises est de faire tomber les remparts internes limitant la transmission de l’information entre les collaborateurs. En contact quotidien non seulement avec les différentes communautés externes ciblées mais aussi avec les différents services de l’entreprise, le Community Manager joue à ce titre un rôle clé. Un exemple frappant est celui des entreprises ayant des problématiques de recrutement pointu : une collaboration étroite entre le Community Manager et le service recrutement peut faciliter la détection de talents, et, à terme, accroître la rentabilité de l’entreprise.

Dans un grand nombre d’entreprises françaises, la gestion de l’information en silos diminue le partage d’informations en interne, la productivité, l’émulation, la créativité, l’innovation, et donc, inévitablement, la rentabilité. Chaque collaborateur a pourtant des informations susceptibles d’intéresser et de faciliter le travail de ses collègues.

En théorie, le Community Manager, en contact quotidien avec les communautés, devrait faire le relai entre l'externe et l'interne et être le moteur du partage de l’information. Dans la pratique, nombreux sont les Community Managers n’ayant pas le réflexe de partager les informations récoltées via leur travail sur les réseaux sociaux à leurs collègues : commerciaux, recruteurs ou même responsables marketing.

Le recrutement de talents et de profils rares n’est pas toujours aisé, surtout si vous êtes en concurrence avec plusieurs dizaines d’autres entreprises pour attirer ces perles rares. Par exemple, les développeurs maîtrisant certaines technologies très pointues sont extrêmement sollicités. Comment le CM peut-il aider le recruteur dans sa chasse ? Voici quelques propositions pour améliorer la collaboration CM/recruteur et booster votre recrutement.

1. Comprendre les besoins de recrutement de votre entreprise

Cela paraît évident, mais si on souhaite que le Community Manager puisse être alerte et détecter des talents sur les réseaux sociaux, il faut d’abord que le recruteur lui fasse part des besoins actuels de l’entreprise en terme de profils et de compétences recherchées. Il pourra ainsi comprendre les attentes du service recrutement et identifier les mots-clés associés à chaque profil recherché (ce qui sera utile dans les points suivants).

2. Sensibilisez vos collègues recruteurs aux réseaux sociaux

Vos collègues recruteurs maîtrisent sans doute LinkedIn et Viadeo mieux que vous. Pour autant, se sentent-ils à l’aise sur Twitter, Google+, Instagram ou Youtube ? Selon le profil recherché, ces plates-formes peuvent pourtant être intéressantes ! N’hésitez donc pas à échanger avec eux sur leur utilisation des réseaux sociaux et de leurs fonctionnalités. Par exemple, si la grosse majorité des recruteurs sait utiliser Twitter, tous ne maîtrisent pas forcément les subtilités de Twitter Search. D’autres encore, pensant ne pas avoir d’intérêt à utiliser Google+, pourraient être surpris du nombre communautés professionnelles présentes sur ce réseau social.

3. Demander au service recrutement de vous pousser les offres d’emploi

Encore une fois, cela peut sembler évident, mais il est indispensable que le Community Manager soit au courant des postes à pourvoir dans l’entreprise. De même, si certaines offres sont pourvues, le CM doit être informé afin de diffuser les bonnes offres sur les réseaux sociaux. Les offres d’emplois transmises par le service recrutement pourront être diffusées non seulement sur les réseaux sociaux, mais aussi dans les newsletters, et tout autre support de communication jugé pertinent. Le Community Manager ayant une bonne plume, il sera à même de trouver les mots justes et d’adapter le message en fonction du support pour rendre l’offre d’emploi attractive.

4. Identifier les espaces d’échanges des profils recherchés

Pour gagner en efficacité dans sa diffusion, l’offre d’emploi doit aussi être postée dans tous les espaces de conversation appropriés (groupes Facebook, LinkedIn, Viadeo, Google+, forums etc…). Pour ne rien oublier, vous pouvez créer un document recensant et classant tous ces espaces par thème et par plate-forme, et le partager avec vos recruteurs qui pourront également l’enrichir. Attention, certains groupes n’autorisent pas la publication d’offres d’emploi, pensez donc systématiquement à vérifier sous peine que votre démarche agace et devienne contre-productive.

5. Remonter les interactions les plus pertinentes au service recrutement

Jean-Jacques félicite votre entreprise sur Twitter pour la qualité de son dernier livre blanc ? Après quelques recherches, vous constatez qu’il a un profil pouvant correspondre à l’un de vos postes à pourvoir ? Quelle aubaine ! Faites passer le message au service recrutement, en leur donnant les informations indispensables (nom, contenu du message, lien de son profil, compétences, adresse mail, voire n° de tel si vous l’avez). Il est toujours intéressant pour le service recrutement de pouvoir contacter une personne qui, en plus de posséder les compétences requises, a un intérêt certain pour votre entreprise.

6. Tenir un fichier partagé recensant les nouveaux abonnés :

Régulièrement (chaque vendredi par exemple), mettez à jour un document recensant les nouveaux abonnés pour chaque réseau social. En plus du nom de la personne, complétez si possible avec sa fonction, son entreprise, sa localisation, un lien vers un CV en ligne ou un profil twitter, et un moyen de contact. Les recruteurs seront alors en mesure d’identifier les personnes les plus intéressantes à contacter, toutes ayant pour point commun d’avoir un intérêt récent pour votre entreprise.

7. Proposer des outils aux recruteurs pour faciliter leurs recherches 

Chaque réseau social possède sa panoplie d’outils annexes : analytics, gestion d’abonnés etc… Certains de ces outils peuvent se révéler utiles dans le cadre d’une chasse aux talents, comme par exemple Followerwonk, qui permet de repérer des profils Twitter en fonction des mots-clés renseignés dans leur bio. Ainsi, si vous recherchez un/e graphiste en urgence et que vous entrez les mots clés « graphiste » « disponible », Followerwonk vous sortira en un rien de temps une petite liste de graphistes disponibles que vous pourrez contacter. Followerwonk n’étant qu’un exemple, n’hésitez à partager ces outils à vos collègues recruteurs, ils pourraient leur faire gagner un temps précieux.

8. Regarder les leviers déployés par vos concurrents sur les réseaux sociaux pour séduire les talents

En effectuant votre veille concurrentielle, soyez à l’affût des méthodes utilisées par vos différents concurrents pour communiquer sur leur recrutement et séduire les nouveaux talents. Analysez leur présence sur les réseaux sociaux, le format et le ton de leurs messages… Ce faisant, vous pourrez sans doute trouver des leviers de communication auxquels vous n’aviez pas pensé (que ce soit sur la forme ou sur le fond), et les transmettre à vos collègues recruteurs.

Si, en soi, le Community Manager et le recruteur pourraient très bien faire leur travail chacun de leur côté, le partage de l’information entre les deux collègues peut apporter un gain de temps, de nouvelles idées, une transmission de compétences, et faciliter le recrutement de talents. Cet article n’étant qu’un exemple, tous les acteurs de l’entreprise peuvent adopter ce fonctionnement et cet esprit de collaboration. Et c’est sans doute cela, l’entreprise du 21ème siècle : en finir avec les silos, le manque de communication, et l’individualisme, pour privilégier la cohésion, le partage, et l’émulation collective.