Sur Siècle Digital, nous avons déjà traité de manière globale le social commerce en l’illustrant de divers exemples (voir l’article en question). Pour ceux qui n’auraient pas encore vu le social commerce, cela correspond à une sous-catégorie du ecommerce générée via les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Pinterest, etc.

Dans cet article, tiré d’une infographie, nous allons nous pencher sur les sources de revenus du social commerce sur le marché américain. Car oui, les États-Unis sont beaucoup plus en avance sur cette thématique dans la théorie et les faits qu’en France.

Dans la même catégorie

Social commerce : quels sont les réseaux sociaux qui tirent les revenus ?

Le marché du social commerce (US)

Tout d’abord, aux USA, le social commerce est en évolution croissante depuis 2012 et cette tendance tend à ce confirmer pour l’année 2015.
Si en 2012 le social commerce représentait 3 milliards $, en 2014 il est estimé à 9 milliards $ !

Marché US social commerce

En 2015, il est prévu que le social commerce US représente 5% du ecommerce total !

Les impacts des recommandations sociales

Par recommandations sociales, l’infographie entend les avis positifs/négatifs sur les forums ou les réseaux sociaux, les partages sur les timelines/emails ou encore les Likes (Facebook, etc.), les RT (Twitter) ou encore les Re-pin (Pinterest). Bref, toutes les interactions qui indiquent un intérêt quelconque pour un produit/service ou une marque.

L’infographie précise qu’une recommandation sociale positive peut impacter le prix d’un produit de 9,5% (ce qui n’est pas négligeable du tout pour le commerçant) tandis qu’une recommandation négative peut, quant à elle, a 11% de chance de stopper l’intention d’achat !

L'impact des recommendations sociales sur le ecommerce

La présence des boutons des réseaux sociaux sur les sites e-commerce

Pour la plupart des principaux sites e-commerce US, mais aussi Français ont placé sur leur page d’accueil les boutons des principaux réseaux sociaux.
Il est vrai que très peu de sites les placent sur le header de la page. Actuellement ces boutons se trouvent dans le footer :

social commerce social media coq sportif

Le Coq Sportif

social commerce social media FNAC

La Fnac

social commerce social media reebok

Reebok

Parmi les principaux réseaux sociaux, on retrouve dans le top 3 : Facebook, Twitter et Pinterest.
On peut également voir les boutons comme Google+ (qui a intérêt plus de référencement en faisant plaisir à Google), mais également les avis/notes des internautes, les applications de shopping ou encore les applications de Social Log In (notamment avec Facebook permettant de récolter pas mal de données utiles aux sites).

Les principaux réseaux sociaux sur les sites e-commerce

Le montant moyen de la commande selon le social media

Comme l’infographie est américaine, il y a la présence de social media inexsitant en France ou alors complètement inconnu au bataillon (comme Polyvore – application permettant de se créer un dashbord personnalisé pour le shopping).

On retrouve parmi les principaux référents : Instagram (65$), Pinterest (58,95$) et Facebook (55$). On peut se douter qu’en France que l’ordre serait différent, car l’offre social media et leur utilisation diffère assez du marché américain.

Montant de la commande selon le social media

Les réseaux sociaux : un élément déclencheur d’achat

33% des consommateurs ont déclenché un acte d’achat à la suite d’une promotion visible sur un réseau social (publicité, recommendation de sa communauté ou encore un post de la marque).

Et c’est Facebook qui tire le gros lot ! 85% des commandes venant du social commerce proviennent de Facebook.

La transformation des commandes via les réseaux sociaux

Le pourcentage des commandes via Facebook selon les secteurs

social-commerce-secteurs-facebook

Source