Le selfie est une pratique numérique, une gestuelle très contemporaine qui consiste à réaliser un auto-portrait avec son mobile. Cette pratique apporte des informations très diverses au récepteur telles qu’une documentation sur sa présence dans un lieu, auprès de quelqu’un ou encore sur son humour et état du jour. Le selfie est une tendance, mais est-il une pratique à utiliser dans une stratégie social media d’entreprise ?

Le selfie, un objet d’art ?

Ou encore, cette pratique est-elle en train de rentrer dans la longue histoire de l’autoportrait ? Le selfie représente un ajout récent au lexique du portrait mais l’idée et la pratique sont très récentes. La différence entre l’autoportrait d’avant et celui d’aujourd’hui se trouve dans la facilité avec laquelle on peut le réaliser. En effet, l’appareil photo n’est plus de rigueur et la détention d’un Smartphone désormais suffit.

Alors que le narcissisme est souvent un reproche fait au selfie, la demande de l’authenticité des clichés participe à la démocratisation et popularité du selfie.

La force du selfie : l‘Infra-ordinaire

Ce qui se passe vraiment, ce que nous vivons, le reste, tout le reste, où est-il ? Ce qui se passe chaque jour et qui revient chaque jour, le banal, le quotidien, l’évident, le commun, l’ordinaire […]

C’est l’infra-ordinaire selon Georges Perec (L’Infra-ordinaire, 1989). Le selfie s’insère dans cette notion : il émane du quotidien et intimité de l’internaute et devient banal par sa forte démocratisation sur tous les médias sociaux. La banalité du quotidien et la primauté accordée à la fraicheur d’un unique cliché, sont les éléments de la réussite d’un selfie. Cependant, il déchaîne les individus, car il garde sa dimension “extraordinaire”. Les internautes conservent leur capacité d’étonnement et regardent les selfies comme s’ils les voyaient pour la première fois.

Le selfie, un placement de produit

L’autoportrait numérique peut être vu comme un moyen de placement de produit. L’objectif est de se placer dans une stratégie de Celebrity marketing qui consiste à obtenir le soutien d’une star via un selfie avec votre produit. Si l’autorité d’une célébrité est incontestable, faire appel à une personne influente dans le domaine de prédilection de l’entreprise est également possible.

La photo-selfie la plus retweetée de l’histoire (environ 4 millions de tweets) est celle de Bradley Cooper lors des Academy Awards 2014. Ce selfie est un lingot d’or pour Samsung, qui a vu son Galaxy Note 3 faire le tour de la Toile durant plusieurs jours consécutifs. La force du selfie est son gage en véracité. En effet, alors que la publicité traditionnelle sollicite la célébrité pour devenir ambassadrice de la marque, le selfie fait la promotion du produit dans la vie réelle. L’impact sur le taux de conversion et d’engagement est incontestable.

Le selfie, produit de communication

L’objectif est de donner envie à une communauté de se prendre en selfie avec le produit. Ce dernier doit devenir un objet de convoitise et doit s’insérer dans le quotidien des internautes. Beaucoup de marques proposent à leur communauté de réaliser des clichés personnels avec leurs produits, affiches. Les stars des campagnes de communication ne sont plus seulement les produits, mais aussi les internautes lambdas qui se font connaître et reconnaître par la marque. Via des jeux-concours Instagram, les marques stimulent l’engagement de leur communauté et leur capital sympathie, en demandant aux internautes de réaliser des selfies avec le produit.

Le selfie, un outil de personal branding

Il est un excellent moyen de communiquer sur sa personne et de contrôler son image sur les réseaux sociaux. À tout moment, il peut être réalisé et l’auteur peut donc choisir ce qu’il souhaite montrer à sa communauté. Le jugement des autres est modifiable, régulé en fonction de la posture ou encore du cadre choisis. Par le selfie, l’internaute ose mettre en avant tout ce qu’il fait, dans le but de devenir visible sur son marché. Les chefs d’entreprise n’hésitent plus à poster leurs autoportraits lors de leurs séances de travail, leur quotidien – travaillent leur image de marque et leur nom via la construction d’un storytelling. Le contenu des messages tourne autour du corps.