Ce n’est un secret pour personne, les entreprises les plus fructueuses sont, aujourd’hui, celles qui ont su tirer profit de leur data pour savoir comment raconter leurs histoires différemment et toucher un maximum d’intéressé.

En clair, les entreprises se doivent de comprendre qu’aujourd’hui pour marquer l’esprit, se faire comprendre et tirer un quelconque avantage stratégique, leurs données se doivent d’être mises en avant de la meilleure des manières. Dans un tel contexte, il est ainsi simple de remarquer que le temps des simples graphiques en bâton et autres est révolu au profit d’une bien meilleure visualisation des données, offrant un tout autre sens aux chiffres.

L’intérêt du Big Data ne se résume, donc, pas à la simple analyse de données et la mesure de l’efficacité et de la réussite de vos actions – à savoir, combien de vues votre site a-t-il générées, combien de like votre page Facebook a-t-elle ou encore combien devriez-vous dépenser pour toucher une cible particulière.

D’un point de vue purement marketing cette approche constitue une véritable force permettant aux marketeurs de raconter une histoire pertinente, sachant faire écho chez les gens tant à un niveau émotionnel qu’intellectuel – le tout dans un but simple : établir une stratégie efficace pour leur activité, capable de renforcer leur avantage concurrentiel. Tout l’intérêt ici est donc de savoir mêler intelligemment l’art de véhiculer un message et celui de savoir susciter l’engagement des individus pour en accroître la portée à long terme.

Source: Aberdeen Group, 2013

Source: Aberdeen Group, 2013

Un point de vue qui nécessite de bien comprendre la relation qui lie ces données et l’importance d’un bon storytelling pour en tirer profit. C’est, en effet, à travers ce storytelling que les individus touchés pourront véritablement en apprendre davantage sur les insights mis en exergue par la Data et, de fait, agir en conséquence.

Le Big Data est tout puissant et additionné à un bon storytelling visuel, celui-ci n’en est que plus remarquable. »

Il est alors nécessaire de penser à bien respecter certains fondamentaux pour s’assurer la mise en place d’un storytelling visuel des plus efficace :

Pensez avant tout à votre audience (et non pas seulement à vous)

Pourquoi traiter tel ou tel sujet ? Que peut bien connaître votre audience à ce propos ? Voilà certaines questions qu’il est bon de se poser avant de se lancer là-dedans.

Lorsqu’il s’agit de raconter une histoire, il est normal de chercher à adapter celle-ci selon les personnes qui vous écoutent et leur niveau de connaissance, mais tout ceci prend une toute autre ampleur lorsqu’il s’agit de comprendre la signification de graphiques. Il est donc, pour vous, nécessaire de connaître votre audience et de comprendre comment ces derniers ont bien pu entrer en contact avec vous et pourquoi l’ont-ils fait ?

Enfin, n’oubliez jamais que vous ne faites pas partie de votre audience – vous en connaissez déjà beaucoup trop sur ce que vous souhaitez raconter. Il n’est, en effet, pas rare que plusieurs idées forment l’histoire qui sera la vôtre, mais le plus important (et aussi le plus dur) sera, pour vous, de savoir reconnaître la plus importante d’entre elles pour la présenter de la plus simple manière qui soit.

La visualisation des données n’est pas une fin en soi

Quoi que l’on puisse vous dire, la visualisation de vos données n’est pas, à elle seule, une forme d’explication à un événement. Aussi importante soit-elle, cette pratique n’en reste pas moins qu’un outil à votre disposition – c’est à vous et à vous seule qu’en incombe la tâche d’apporter une forme d’explication et d’analyse quand aux résultats apportés.

 Ne laissez jamais l’outil prendre les décisions pour vous, mais sachez utiliser cet outil pour comprendre et expliquer vos données.

Évitez toutes formes de censure et soyez objectif

Avant toute chose ne sélectionnez jamais vos données dans le but de ne montrer que ce qui vous arrange. Trier ses informations est une bonne chose si, et seulement si, ce tri est effectué de manière objective. Bien que difficile à préserver, cette objectivité est nécessaire, voire obligatoire, si l’on souhaite disposer à long terme d’une véritablement crédibilité et ainsi conserver la confiance de son audience.

C’est donc un travail de longue haleine, mais qui saura porter ses fruits auprès de votre audience compte tenu des informations que vous leur apporterez.

Jouez la carte de la simplicité

Il n’est ici nullement question d’innovations farfelues ou d’une créativité particulière pour un tel travail. Il vous est tout simplement demandé de vous assurer que votre audience soit en mesure d’assimiler le plus rapidement et simplement qui soit les informations qui lui sont narrées. C’est pour cela qu’une utilisation intelligente de graphiques est recommandée qui intègrerait un certain ton narratif donnant vie à ce qui serait raconté.

Dernier point, et non des moindres, il ne faut en aucun cas chercher à noyer votre audience sous une masse d’informations dont la majorité pourrait se révéler sans grand intérêt. C’est, en effet, à vous de savoir juger de la qualité et de l’importance de vos données pour assurer une satisfaction optimale de ceux/celles qui en profiteraient.